• Accueil > 
  • Techno > 
  • Internet 
  • > Des informations personnelles exposées par un problème informatique 

Des informations personnelles exposées par un problème informatique

Les médias de Québecor ont rapporté mardi le... (Photo David Boily, archives La Presse)

Agrandir

Les médias de Québecor ont rapporté mardi le cas d'une famille de la Montérégie dont l'identité de la mère aurait été volée pour ouvrir un compte de banque à son nom à l'aide d'un courriel inconnu.

Photo David Boily, archives La Presse

(Québec) La Commission d'accès à l'information du Québec a ouvert mardi une enquête concernant l'entreprise LS+ qui fournit le logiciel Sport-Plus à plusieurs organismes de loisirs et à des municipalités du Québec.

Une faille informatique de cette plateforme web, qui est entre autres utilisée lors d'inscriptions à certains camps de jour, permettait au printemps dernier à des gens mal intentionnés d'avoir accès aux informations personnelles de ses utilisateurs, notamment à leur numéro d'assurance sociale.

«Nous communiquerons avec l'entreprise et vérifierons les faits ainsi que les mesures qui ont été prises. (...) Ce qu'on veut, c'est que les pratiques soient modifiées pour que cette même situation ne survienne plus», a affirmé Isabelle Gosselin, porte-parole de la Commission. 

Les médias de Québecor ont rapporté mardi le cas d'une famille de la Montérégie dont l'identité de la mère aurait été volée pour ouvrir un compte de banque à son nom à l'aide d'un courriel inconnu. 

En avril dernier, cette famille avait utilisé la plateforme Sport-Plus pour inscrire leur fille à un camp de jour. La mère avait alors écrit, tel que demandé dans le formulaire, son numéro d'assurance sociale, selon ce qu'affirme Québecor. 

Le directeur de l'entreprise LS+, Robert Martin, a confirmé mardi que la plateforme avait connu une faille, mais que celle-ci est réparée depuis la mi-juin. 

Si les données personnelles d'au moins 130 000 utilisateurs pouvaient ainsi avoir été exposées, M. Martin a affirmé que les informations de seulement 30 utilisateurs avaient été consultées par une personne non autorisée à le faire, selon l'enquête de l'entreprise. De ce nombre, sept personnes avaient fourni leur numéro d'assurance sociale.

«On a depuis envoyé la liste des noms [qui avaient été] consultés [sans autorisation] à nos clients», a assuré le directeur de LS+.




Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer