• Accueil > 
  • Techno > 
  • Internet 
  • > Google a retiré 1,7 milliard de publicités frauduleuses l'an dernier 

Google a retiré 1,7 milliard de publicités frauduleuses l'an dernier

En un seul coup de balai en décembre,... (photo kim jin-a, archives associated press)

Agrandir

En un seul coup de balai en décembre, Google a fermé 22 comptes frauduleux associés à des publicités qui avaient été vues plus de 20 millions de fois en une semaine.

photo kim jin-a, archives associated press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Produits illégaux, promesses irréalistes, prêts usuraires, fausses manchettes menant à des sites vendant des régimes amaigrissants : le web n'a jamais été autant pollué par la publicité frauduleuse. Résultat : Google a retiré en 2016 1,7 milliard de ces « mauvaises publicités », plus du double de l'année précédente, comme elle l'a annoncé sur son blogue officiel hier.

26 MILLIARDS

Revenus publicitaires engrangés par Alphabet, la société mère de Google, pour le troisième trimestre de 2016. La publicité compte pour près de 90 % des revenus totaux du géant des moteurs de recherche, qui devraient dépasser les 120 milliards de dollars canadiens en 2016.

UNE MENACE POUR LE WEB... ET POUR GOOGLE

« Les mauvaises publicités peuvent ruiner l'expérience en ligne de quiconque, écrit Scott Spencer, directeur de produit et publicité durable chez Google. Ultimement, elles peuvent poser une menace aux usagers, aux partenaires de Google et même à l'existence d'un web ouvert. » Pour contrer ce cancer, plus de 1000 employés sur les quelque 62 000 de l'entreprise se consacrent à la traque des publicités enfreignant ses politiques.

LES « MAUVAISES PUBLICITÉS » LES PLUS SOUVENT RETIRÉES

  • 112 millions de « clics piégés » (« trick to click »)
  • 80 millions de pubs « trompeuses ou choquantes »
  • 68 millions vendant illégalement des médicaments 
  • 17 millions proposant des paris illégaux
  • 5 millions offrant des prêts sur salaire

POPULAIRES ET MALFAISANTS

Vous pensiez lire un article sur la nouvelle flamme de Brad Pitt et vous vous retrouvez sur un site vous promettant de perdre 20 livres en deux semaines ? Il s'agit d'un attrape-nigaud plus répandu que jamais en 2016 et qui a mené à la fermeture de 1300 comptes publicitaires associés à Google. « Malheureusement, la popularité de ce type de mauvaise publicité croît parce que les gens cliquent dessus », note M. Spencer. En un seul coup de balai en décembre, Google a fermé 22 comptes frauduleux associés à des publicités qui avaient été vues plus de 20 millions de fois en une semaine.

ET LES FAUSSES NOUVELLES ?

Montrée du doigt pour l'avalanche de fausses nouvelles qui ont influé sur la campagne électorale américaine, Google a réagi timidement en novembre dernier avec une nouvelle politique contre la « fausse représentation » (« misrepresentative content policy »). Dans son billet de blogue d'hier, l'entreprise en a dressé un premier bilan : 550 sites ont fait l'objet d'une enquête et 200 éditeurs ont été « éjectés » du réseau de façon permanente. On ne précise pas cependant s'il s'agissait de sites produisant de fausses nouvelles ou de fraudeurs imitant les sites officiels de médias.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer