Google promet la fin des délais de chargement sur les mobiles

Le nouveau système, baptisé AMP (Accelerated Mobile Pages),... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Le nouveau système, baptisé AMP (Accelerated Mobile Pages), promet un accès plus facile et confortable adapté à la consommation d'informations sur l'internet mobile.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Google s'est doté mercredi d'une nouvelle arme dans la guerre que se livrent les géants d'internet pour fidéliser les internautes par l'accès à l'information, en annonçant une technologie de pages mobiles en accéléré lancée en partenariat avec une trentaine de médias.

Fini les délais de chargement, la lecture d'articles qui s'interrompt le temps que charge une publicité visuelle... ce nouveau système baptisé AMP (Accelerated Mobile Pages), reposant sur un logiciel libre («open source»), promet un accès plus facile et confortable adapté à la consommation d'informations sur l'internet mobile - quand les mobinautes n'utilisent pas les applications conçues par les médias eux-mêmes.

Encore en phase expérimentale, ce système permet de découvrir en saisissant une recherche sur Google un déroulé d'articles en bas d'écran.

«Nous adorons le web (mobile) mais il n'est pas totalement satisfaisant», avec «des pages qui chargent lentement ou de façon erratique», a justifié Richard Gingras, responsable de Google News, lors d'une présentation dans un café new-yorkais.

Interrogé par l'AFP, il a assuré que la hiérarchisation des articles proposés dans ce système ne reposait absolument pas sur des «relations d'affaires» avec des médias partenaires.

En clair, les médias utilisant le logiciel AMP pour un chargement plus rapide pourraient être favorisés parce que la vitesse de connexion et le confort de lecture seront améliorés, mais ce ne sera que l'un des multiples facteurs de hiérarchisation des résultats proposés.

Selon lui, par égard pour ses utilisateurs, Google ne doit pas se focaliser sur la vitesse de connexion facilitée par AMP, a-t-il assuré.

Mario Calabresi, rédacteur en chef du quotidien italien La Stampa, a justifié sa participation à ce projet en expliquant qu'«aujourd'hui les médias traditionnels doivent porter leur journalisme au-delà de leur site internet, pour aller là où se trouvent les utilisateurs».

Ce système est présenté alors que le réseau social Facebook a annoncé en mai son logiciel «Instant articles», censé décupler la vitesse de connexion aux médias partenaires.

Mi-septembre, Apple a lancé de son côté son application News, intégrée à son nouveau système d'exploitation iOS 9.

Les Échos, le Wall Street Journal, le Financial Times ou encore le Frankfurter Allgemeine Zeitung s'associent au lancement de Google AMP, ainsi que Twitter qui utilisera cette technologie pour le chargement d'articles sur son application.

Contrer Facebook et Apple

M. Gingras a précisé que Google ne percevrait pas de pourcentage des recettes publicitaires générées pour les médias grâce à ce système d'indexation.

L'un des partenaires du lancement, le tabloïde new-yorkais Daily News, l'a bien précisé: «cette plateforme permet au Daily News de garder le contrôle de la monétisation, pour lui permettre de se développer et d'approfondir ses relations avec les annonceurs et partenaires».

Pour Google, la stratégie reste immuable: il s'agit de préserver sa part de marché et de rester incontournable sur l'internet mobile comme il l'est sur l'internet fixe, alors que le temps moyen passé par les Américains sur un support mobile dépasse celui passé sur un ordinateur: 2 h 54 contre 2 h 12 par jour en 2015, selon les projections de l'institut d'étude eMarketer.

Or, même si les mobinautes passent encore actuellement plus de temps sur des activités liées à un navigateur qu'à des réseaux sociaux (51 minutes contre 27 minutes selon eMarketer), la concurrence est féroce avec d'autres géants du net: Facebook, le site au milliard de connexions par jour, et Apple, pionnier et toujours acteur de premier plan des smartphones, tablettes et désormais montres connectées.

Selon une étude du cabinet Parse.ly citée par le New York Times, Facebook est la voie d'accès pour 40 % des visites de sites d'information, contre 38 % pour Google.

Google pour survivre doit donc tout faire pour rester incontournable. Et cela passe par une offre de résultats agréablement consultables dans le moteur de recherches comme dans Google News, qui va également bénéficier de la technologie AMP - dont les données technibles sont accessibles sur GitHub.

Du côté des médias partenaires, qui peinent encore à réinventer un modèle économique viable, AMP, comme Instant Articles, fournissent des vitrines plus attrayantes pour leurs productions et leur permettent d'espérer plus de visites et, partant, plus de recettes publicitaires.




la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer