Un agent fédéral poursuivi pour une fausse page Facebook

Une Américaine a porté plainte dans l'État de New York, après avoir découvert... (PHOTO BLOOMBERG)

Agrandir

PHOTO BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Une Américaine a porté plainte dans l'État de New York, après avoir découvert qu'un agent fédéral avait fabriqué une fausse page Facebook à son nom, avec des photos récupérées sur son téléphone portable, pour essayer d'entrer en contact avec des trafiquants de drogue.

L'affaire, initialement rapportée par le site BuzzFeed, remonte à 2010. La plainte a été déposée l'an dernier.

Le 15 juillet 2010, Sondra Arquiett, 28 ans, est arrêtée dans le cadre d'une enquête sur un trafic de cocaïne. Les autorités saisissent son téléphone portable.

Un mois plus tard, un compte Facebook utilisant son nom de femme mariée d'alors --Sondra Price-- est créé par Timothy Sinnigen, un agent de la DEA, l'agence fédérale de lutte contre la drogue. Il y poste plusieurs photos de son téléphone portable, dont certaines la montrent en petite tenue. Pour faire plus vrai, il poste aussi des photos du fils de la jeune femme et de sa nièce mineure, selon la plainte au civil déposée devant le tribunal fédéral de Syracuse.

Se faisant passer pour Sondra Price, Sinnigen utilise ensuite cette fausse page Facebook «pour entrer en contact avec des individus dangereux, sur lesquels il enquêtait dans le cadre d'un supposé réseau de distribution de narcotiques», précise la plainte qui vise «les États-Unis d'Amérique et Timothy Sinnigen».

Il s'en sert également pour contacter d'autres personnes que connaît la jeune femme.

Cette fausse page Facebook était encore visible en début de semaine. Elle a depuis disparu.

Sondra Arquiett réclame désormais 750 000 dollars de dommages et intérêts pour violation de ses droits constitutionnels, atteinte à la vie privée et détresse émotionnelle.

Un procès est prévu le 14 octobre 2015 à Albany, mais un médiateur a été récemment nommé dans cette affaire.

Le département de la Justice a fait savoir à BuzzFeed que l'incident «était à l'étude».

En août dernier, les autorités avaient rejeté toutes les accusations, tout en reconnaissant que Sinnigen avait créé la fausse page Facebook et utilisé les photos du téléphone portable sans autorisation formelle. «Mais la plaignante (y) avait implicitement consenti, en donnant accès à l'information contenue dans son téléphone portable», ont-elles écrit dans des documents de justice.

Les autorités avaient également rejeté les accusations d'atteinte à la vie privée et de détresse émotionnelle. Elles avaient mis en avant «l'intérêt légitime du gouvernement» et affirmé que l'agent de la DEA avait droit à l'immunité.

La jeune femme, qui avait plaidé coupable après son arrestation, avait ensuite été condamnée à cinq ans de liberté conditionnelle.




la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer