Alibaba muscle ses activités avant Wall Street

Une publicité d'Alibaba à Hong Kong... (Photo archives AFP)

Agrandir

Une publicité d'Alibaba à Hong Kong

Photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Pékin

Le géant de l'internet chinois Alibaba a annoncé mercredi le dernier d'une série de rachats tous azimuts avant son introduction à Wall Street, avec l'absorption d'une firme opérant un navigateur web mobile, qualifiée d'opération «record» pour le secteur en Chine.

Numéro un du commerce électronique en Chine, Alibaba contrôlait déjà 66% de son compatriote UCWeb et va racheter les parts qu'il ne possédait pas encore, a-t-il indiqué dans un communiqué.

L'opération s'effectuera par un versement d'argent et d'actions, a-t-il précisé, sans fournir de montant.

Cette annonce intervient alors qu'Alibaba s'apprête prochainement à faire son entrée à la Bourse de New York, qui devrait lui permettre de lever au moins une quinzaine de milliards de dollars selon les estimations.

Dans un mémo interne diffusé sur les réseaux sociaux et que l'AFP a pu authentifier, Yu Yongfu, directeur d'UCWeb, a assuré que le rachat valoriserait l'ensemble de son entreprise à plus de 1,9 milliard de dollars .

C'est davantage, a insisté M. Yu, que la valorisation de la société 91 Wireless Websoft, opérateur de plateformes de téléchargements pour téléphones intelligents, après son rachat intégral en juillet 2013 par Baidu, autre mastodonte de l'internet chinois, pour 1,9 milliard de dollars.

«UC sera pleinement intégré au groupe Alibaba. Il s'agit de la plus grosse fusion réalisée dans toute l'histoire de l'internet chinois», a confirmé de son côté Alibaba.

Fondé en 2004 et basé à Canton (sud), UCWeb propose des logiciels et services pour l'internet mobile. Après s'être imposé comme un leader chinois sur ce créneau, il a prospéré dans dix pays étrangers, notamment en Inde.

Son produit phare, le navigateur internet UC Browser, destiné aux téléphones intelligents, compte selon le groupe plus de 500 millions d'utilisateurs actifs dans le monde --sur une base trimestrielle-- et figurait en février parmi les cinq premières applications mobiles chinoises.

UCWeb et Alibaba ont d'ailleurs lancé conjointement en avril un moteur de recherche pour le web mobile, baptisé Shenma («Cheval magique»), au succès fulgurant: Yu Yongfu a déclaré début mai que l'application avait déjà conquis environ 20% de parts de marché en Chine.

Diversifier les activités

Selon les experts, l'absorption totale d'UCWeb devrait permettre à Alibaba d'attirer davantage d'usagers vers ses plateformes en ligne, qui s'essoufflent face à l'essor d'applications concurrentes spécialement conçues pour l'internet mobile et plus commodes d'accès.

De fait, une partie croissante des 620 millions d'internautes chinois accèdent désormais au web via leurs téléphones intelligents.

«Alibaba est confronté à une baisse de fréquentation à la fois depuis les PC et depuis les appareils mobiles, et à un trafic instable. Cette acquisition va lui apporter l'assurance d'une fréquentation plus stable», a indiqué à l'AFP Zhuo Saijun, du cabinet Analysys International.

Ces derniers mois, Alibaba s'est montré soucieux de diversifier très largement ses activités, en annonçant d'importants investissements --notamment dans le groupe de divertissement ChinaVision, dans Youku Tudou, sorte de «YouTube» chinois, ou encore dans Singapore Post, le principal service postal de Singapour.

Et à mesure que se précise l'introduction à Wall Street, la tendance s'accélère: le rachat d'UCWeb représente la troisième opération dévoilée en l'espace d'une semaine.

Alibaba avait ainsi fait état mardi d'un accord avec le conglomérat d'Etat Shanghai Media pour développer une plateforme conjointe de divertissement, et annoncé la semaine dernière le rachat de 50% des parts du club de football Guangzhou Evergrande, champion de Chine en titre.

«Toutes ces opérations avant l'introduction en Bourse sont destinées à renforcer son modèle économique et ses perspectives de développement, avec l'objectif d'inspirer confiance aux (futurs) investisseurs et de faire reconnaître sa valeur intrinsèque», a souligné M. Zhuo.

Combinant des aspects des géants américains eBay, Amazon ou encore PayPal, Alibaba est devenu selon ses dires la plus grosse société de commerce en ligne et mobile au monde en termes de volume de marchandises écoulées.

Avec sa plateforme Taobao, il contrôle 90% du marché chinois de ventes en ligne de particulier à particulier.




la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer