Avec WhatsApp, Facebook embrasse le marché de l'Asie

Facebook a versé 19 milliards de dollars pour acheter WhatsApp.... (PHOTO BLOOMBERG)

Agrandir

Facebook a versé 19 milliards de dollars pour acheter WhatsApp.

PHOTO BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
David WATKINS
Agence France-Presse
HONG KONG

Le coûteux rachat du service de messagerie mobile WhatsApp place Facebook sur un marché en plein essor mais déjà très concurrentiel, en particulier en Asie où les acteurs régionaux dominent.

Le prix très élevé de 19 milliards de dollars en action et en liquide que la firme de Mark Zuckerberg a mis sur la table se justifie, selon Facebook, par l'espoir de voir doubler, et davantage, le nombre d'utilisateurs de WhatsApp, actuellement 450 millions dans le monde.

Une grosse partie de la croissance devrait provenir des pays émergents car WhatsApp s'utilise aussi bien sur téléphone intelligent que sur portable classique et bon marché.

Mais Facebook, qui a également fait l'acquisition en 2012 du service de partage de photos Instagram, n'est pas seul sur ce marché.

WeChat en Chine, Kakao Talk en Corée du Sud et Line au Japon sont leaders chez eux et, présentent selon des analystes, un plus grand potentiel en termes de revenus.

«Les applications de service de messagerie mobile progressent fortement en Asie», note un rapport du courtier CLSA.

«Mais alors que Facebook domine aux États-Unis dans le secteur des applications de messagerie mobile comme WhatsApp, Line et WeChat ont rapidement pris le dessus en Asie, surtout dans les pays émergents», ajoute-t-il.

Selon CLSA, WeChat (groupe Tencent) et Line (groupe Naver Corp.) ont «plus de valeur ajoutée par rapport à WhatsApp grâce à leurs offres de service plus larges et des perspectives de revenus plus élevés».

CLSA estime la valeur de WeChat à 35 milliards de dollars, Line à 14 milliards.

Les principaux concurrents de WhatsApp

WeChat

Lancée en janvier 2011, WeChat, ou «Weixin» en chinois, est une messagerie instantanée gratuite et une application de réseau sociale développées par le géant chinois de l'internet Tencent.

Il est devenu très populaire en Chine - où Facebook est quasiment inaccessible et la pénétration de WhatsApp comparativement modeste - mais a également séduit des dizaines de millions d'utilisateurs à l'étranger.

La somme payée par Facebook pour WhatsApp correspond à des revenus estimés de 42 dollars par utilisateur. Or selon les analystes de la banque japonaise Mizuho, WeChat vaut deux fois plus à cause du jeu, du commerce électronique et du paiement mobile.

Et WeChat a doublé en un an le nombre de ses utilisateurs mensuels (272 millions fin septembre) après s'être installé en Inde, Espagne et Afrique du Sud notamment.

Line

Également lancé en 2011, le service de Line compte 350 millions d'utilisateurs dans le monde et espère en ajouter 150 millions de plus cette année. Son interface pratique et son service d'appel ont dopé sa croissance au Japon, mais aussi en Thaïlande, à Taïwan, en Espagne et en Amérique du Sud.

Kakao

Depuis son lancement en 2010, Kakao Talk a conquis 95 % des propriétaires de téléphones intelligents en Corée du Sud et revendique 130 millions d'utilisateurs dans le monde. Des rumeurs lui prêtent l'intention de faire son entrée en Bourse l'an prochain pour 2 millions de dollars.

Le service autorise l'envoi de messages texte, de photos, de fichiers audio et vidéo via la transmission sous protocole internet (IP), soit sur WiFi soit sur les réseaux mobiles.

Grâce au commerce en ligne, Kakao a triplé son chiffre d'affaires l'an dernier, à 120 milliards de wons (215 millions de dollars).

Il veut se développer sur les marchés du sud-est asiatique, en Malaisie, aux Philippines et en Indonésie, pour tenter de grappiller des parts de marché à Line et WeChat.

Viber

Enfin Viber, récemment racheté par le japonais Rakuten, est surtout populaire pour son offre d'appels vocaux et rivalise à ce titre avec Skype et Line.

Viber compte 280 millions d'utilisateurs inscrits dans pas moins de 193 pays. Un tiers de ses clients se trouvent en Asie, 24 % en Europe de l'Ouest, 12 % au Moyen-Orient, 10 % en Amérique du Sud et 8 % en Amérique du Nord.




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer