Snapchat s'offre un lifting pour se relancer

«Le nouveau Snapchat» va séparer les deux types... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

«Le nouveau Snapchat» va séparer les deux types de contenus: du côté gauche de l'application apparaîtront les contenus produits par les «amis» et à droite les autres contenus, plus institutionnels, détaille l'entreprise californienne, qui promet aussi d'autres aménagements de l'application pour la rendre plus «personnalisée».

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
SAN FRANCISCO

Snapchat, la messagerie américaine très prisée des ados, va lancer une nouvelle version de son application, dans le but d'attirer de nouveaux utilisateurs et annonceurs, a annoncé sa maison mère Snap mercredi.

«Jusqu'à présent, les réseaux sociaux ont toujours mélangé photos et vidéos émanant des «amis» avec des contenus provenant d'éditeurs ou de créateurs», a expliqué Snap, en proie à de grosses difficultés financières, sur son blogue officiel mercredi.

Cela a pour effet «de brouiller la frontière entre les contenus «professionnels» et ceux des «amis»» et «a produit des effets collatéraux étranges, comme les «fake news»», les fausses informations, dit encore le groupe.

«Le nouveau Snapchat» va donc séparer les deux types de contenus: du côté gauche de l'application apparaîtront les contenus produits par les «amis» et à droite les autres contenus, plus institutionnels, détaille l'entreprise californienne, qui promet aussi d'autres aménagements de l'application pour la rendre plus «personnalisée».

Ces nouveautés vont permettre de «renforcer nos relations avec nos «amis» et nos relations avec les médias. Cela donnera (aussi) un meilleur moyen aux éditeurs de distribuer et «monétiser»» leurs contenus, a précisé le patron de Snap Evan Spiegel dans un texte publié sur le site d'informations Axios.

Snap avait annoncé début novembre une perte nette au troisième trimestre de 443,2 millions de dollars, soit près de quatre fois plus qu'un an plus tôt.

Comme Twitter, Snap peine à convaincre les marchés de sa capacité à transformer sa fréquentation en revenus («monétisation»), notamment par le biais de la publicité et des données vendues aux annonceurs.

De plus, si le nombre d'utilisateurs quotidiens s'inscrivait en hausse (à 178 millions), le ralentissement du rythme de progression semble inquiéter les investisseurs.

Snap n'a cessé de reculer en Bourse après avoir approché les 28 dollars dans les jours suivant son introduction sur le marché en mars dernier. Mercredi, le titre a clôturé à 13,70 dollars (+0,66%).

La société, lancée en 2011 sous le nom de «Picaboo», est devenue célèbre par ses messages éphémères et ses filtres photographiques.




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer