Le skateboard volant de Retour vers le futur devient réalité

Le Hoverboard a été mis en vedette dans... (Photo tirée de Wikipédia)

Agrandir

Le Hoverboard a été mis en vedette dans Retour vers le futur II et III.

Photo tirée de Wikipédia

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LOS GATOS

Depuis que Marty McFly (Michael J. Fox) surfait sur lui dans le film culte de 1989 Retour vers le futur II, ses admirateurs rêvaient de pouvoir eux aussi léviter sur le «Hoverboard»: cette planche à roulettes est devenu réalité grâce à des ingénieurs californiens.

Le Hendo Hoverboard lévite sur des surfaces conductrices: défiant la gravité, il flotte à environ deux centimètres et demi du sol, propulsé par quatre moteurs circulaires magnétiques.

On peut donc grâce à lui surfer sur des rampes de glisse, mais celles-ci doivent être métalliques pour conduire l'électricité et produire un champ électromagnétique.

Le Hoverboard peut se déplacer rapidement (et bruyamment) dans de multiples directions, et faire demi-tour. Sa batterie ne dure que sept minutes... Assez pour une session de glisse électrisante.

La technologie de propulsion s'appelle Architecture du champ magnétique (Magnetic Field Architecture), mise au point par deux start-ups, dont Arx Pax, qui a levé 250 000 dollars (282 000$ CAN) grâce au site de financement participatif Kickstarter.

La planche elle-même, partiellement réalisée grâce à une imprimante 3D, lévite au-dessus de matériaux conducteurs comme l'aluminium ou du cuivre.

Le directeur général d'Arx Pax Greg Henderson, qui a fondé l'entreprise avec sa femme Jill, a détaillé comment sa technologie fonctionne.

«Nous créons un champ magnétique, puis à travers une méthode d'induction, et ça fait partie de notre recette secrète, nous créons un champ magnétique secondaire équivalent dans les surfaces conductrices», a-t-il fait valoir.

Le couple estime que sa technologie pourrait être utilisée pour de multiples applications, par exemple concevoir des immeubles résistants aux tremblements de terre, une perspective qui pourrait susciter un fort intérêt en Californie, région à forte activité sismique.

En théorie, avec des aimants plus puissants, tout un bâtiment pourrait brièvement flotter au-dessus du sol.

Les dix premiers Hoverboards, qui coûtent 10 000 dollars US (11 288$) pièce, ont déjà tous été pré-vendus.

Pour beaucoup moins d'argent, des inventeurs peuvent toutefois s'offrir un kit de développement et utiliser la technologie pour faire flotter en l'air ce qu'ils veulent. «C'est pour les esprits curieux, aime dire Greg Henderson. En mettant cette technologie entre leurs mains, nous allons pouvoir résoudre des problèmes que nous ne soupçonnions même pas».




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer