Microsoft dévoile la nouvelle Surface Pro 3

Panos Panay, vice-président chez Microsoft, a dévoilé la... (PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS)

Agrandir

Panos Panay, vice-président chez Microsoft, a dévoilé la nouvelle tablette Surface Pro 3 mardi matin à New York.

PHOTO BRENDAN MCDERMID, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sophie ESTIENNE
Agence France-Presse
NEW YORK

Microsoft, qui a du retard à rattraper dans le mobile, met ses espoirs dans une tablette encore plus grande, qu'il juge susceptible de remplacer des ordinateurs portables. À commencer par ceux d'Apple, ouvertement pris pour cible.

Microsoft, qui a du retard à rattraper dans... (Photo Brendan McDermid, REUTERS) - image 1.0

Agrandir

Photo Brendan McDermid, REUTERS

L'écran de la nouvelle Surface Pro 3 a une diagonale de 12 pouces (30,5 centimètres), contre 10,6 (26,9 cm) pour la version précédente, Surface Pro 2, qui figurait déjà parmi les plus grandes du marché.

À titre de comparaison, l'iPad classique du leader du marché Apple ne mesure que 9,7 pouces (24,6 centimètres), avec une version «mini» pour répondre à la popularité des tablettes plus petites (7-8 pouces) et moins chères.

En agrandissant encore la Surface, Microsoft prend le contrepied des attentes de certains observateurs qui misaient au contraire sur une version réduite.

«Nous voulons des produits et des technologies qui permettent aux gens de rêver et de faire des choses», a fait valoir lors de la présentation de l'appareil à New York le nouveau directeur général du groupe informatique américain, Satya Nadella.

Depuis qu'il a remplacé Steve Ballmer début février, M. Nadella martèle qu'il veut mettre «le mobile d'abord». Il a aussi insisté mardi sur la volonté de le faire en permettant d'avoir «de la productivité».

Microsoft met en avant la possibilité d'utiliser aussi l'appareil pour travailler sur des logiciels de bureautique ou créatifs, ainsi que d'y réaliser deux tâches en même temps sur chaque moitié de l'écran.

Il met aussi l'accent sur les accessoires comme un stylo adapté permettant «d'écrire» sur l'écran de la Surface, ou la couverture intégrant un clavier qui est une des spécificités de l'appareil et permet d'en faire l'équivalent d'un ordinateur portable. Sur cette dernière, le pavé tactile, qui permet de remplacer la souris, a notamment été amélioré, de même que le mécanisme d'attache qui permet de stabiliser la tablette quand on l'utilise sur ses genoux.

Remplacer l'iPad ET l'ordinateur portable 

Microsoft s'est ouvertement posé en rival d'Apple, comparant sur une balance le poids de sa nouvelle tablette avec celle d'un ordinateur portable du groupe à la pomme. La Surface Pro 3, affinée à 9,1 millimètres d'épaisseur, ne pèse que 800 grammes.

Microsoft avance aussi que 96% des utilisateurs d'iPad sont obligés d'avoir un ordinateur portable pour certaines tâches et que la nouvelle Surface peut remplacer les deux.

M. Nadella a en revanche réfuté les craintes d'une dégradation des relations du groupe avec les fabricants d'appareils, auxquels traditionnellement il se contentait de fournir des logiciels.

«Ca ne nous intéresse pas de faire concurrence à nos fabricants», a-t-il affirmé, disant au contraire vouloir «créer de nouvelles catégories de produits» permettant d'augmenter la demande «pour tout l'écosystème».

Microsoft était entré seulement tardivement, fin 2012, sur le marché des tablettes et a du mal à y imposer tant la Surface que son système d'exploitation Windows face à Apple et aux appareils utilisant le logiciel Android de Google.

Ses derniers efforts interviennent au moment où la croissance semble s'essouffler sur le marché: les ventes mondiales de tablettes ont augmenté d'un maigre 3,9% sur un an au premier trimestre, contre encore 28,2% au quatrième trimestre 2013, selon le cabinet de recherche IDC. Et la Surface n'affiche que de petites parts de marché, malgré des recettes en hausse de plus de 50% sur un an à 500 millions de dollars au premier trimestre.

La Surface Pro 3 sera disponible en pré-commande mercredi juste après minuit heure de New York avec un prix annoncé pour les États-Unis de 799 dollars avec le stylo adapté, mais sans la couverture-clavier pour laquelle il faudra ajouter 129,99 dollars.

Elle arrivera en magasins à partir du 20 juin aux États-Unis et au Canada et «fin août» dans 26 pays supplémentaires essentiellement en Europe et en Asie, parmi lesquels la France, la Belgique et la Suisse.




Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer