Samsung s'entend avec STMicroelectronics pour de nouveaux transistors

Le géant de Corée du Sud disposera notamment... (Photo David Paul Morris, Bloomberg)

Agrandir

Le géant de Corée du Sud disposera notamment du droit de fabrication et de licence du composant en silicium, produit par STMicroelectronics.

Photo David Paul Morris, Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARIS

Le fabricant de semiconducteurs STMicroelectronics (ST) a annoncé mercredi avoir signé «un accord stratégique» avec le Sud-Coréen Samsung portant sur la technologie FD SOI, un procédé de fabrication de transistors de 28 nanomètres plus performants et dégageant moins de chaleur.

«Cet accord permet la création d'un écosystème qui doit conduire l'ensemble de l'industrie électronique à adopter ce nouveau standard», a indiqué à l'AFP le directeur général (COO) de STMicroelectronics, Jean-Marc Chery, sans en révéler les détails financiers.

Il devrait d'ores et déjà bénéficier au Français Soitec, à l'origine avec le Commisariat à l'énergie atomique (CEA) de la création de la technologie FD SOI (Fully Depleted Silicon-on-Insulator).

Cette dernière permet soit d'assurer un fonctionnement nominal 30% plus rapide des circuits intégrés, soit d'économiser 30% d'énergie s'ils fonctionnent à la même vitesse.

Le groupe franco-italien avait révélé le 28 avril dernier l'existence de ce partenariat sans dévoiler le nom de l'entreprise en question.

«STMicroelectronics est un fournisseur verticalement intégré, mais qui a aussi fait le choix stratégique pour sa R&D technologique et sa fabrication de nouer des accords stratégiques avec des partenaires», rappelle M. Chery.

«Cela a le mérite de partager les efforts et de minimiser les risques inhérents aux choix technologiques, car la durée de vie d'un composant c'est 3 ans de développement et 3 à 4 ans d'utilisation», souligne-t-il.

«Cet accord s'inscrit parfaitement dans cette stratégie de R&D coopérative et de sous-traitance d'une partie de la fabrication», assure M. Chery, nommé directeur général fin avril.

«On a une longue histoire de confiance et de respect, que ce soit au niveau des équipes techniques ou des équipes managériales», ajoute-t-il au sujet de la coopération de son groupe avec Samsung, entamée il y a cinq ans.

Concrètement le géant de Corée du Sud disposera du droit de fabrication et de licence du composant en silicium, également produit par STMicroelectronics dans son usine de Crolles (Isère).

ST, qui ambitionne d'ici à 2015 de doubler le chiffre d'affaires de sa division Digital Convergence Group, incluant les décodeurs TV et les réseaux Internet, se montre désormais très confiant concernant cet objectif de retour à la rentabilité.

Cette alliance avec Samsung pourrait surtout changer la donne pour la technologie FD SOI, l'implication du deuxième fabricant mondial de semiconducteurs derrière Intel, démontrant à elle seule sa viabilité, dont certains concurrents doutaient ouvertement jusqu'à peu.

Outre les téléphones intelligents et les objets connectés dont la demande continue d'augmenter, une des applications majeures de celle-ci concerne les applications d'«infotainment» (écrans tactiles etc.) dans les automobiles, où ses gains en terme de chaleur dans des habitacles restreints et clos seront bénéfiques.




la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer