IBM lance son super-ordinateur Watson en médecine génomique

Watson sera utilisé pour parcourir les revues médicales,... (PHOTO FABRIZIO BENSCH, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Watson sera utilisé pour parcourir les revues médicales, les nouvelles études et les données cliniques et relier tous ces résultats aux mutations génétiques des patients considérés.

PHOTO FABRIZIO BENSCH, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le géant informatique américain IBM a annoncé mercredi s'associer à un projet de médecine génomique via son super-ordinateur Watson, qui doit aider à fournir à des patients atteints de cancer des traitements personnalisés.

Le programme du New York Genome Center (NYGC) doit permettre à des médecins de développer des traitements adaptés au profil génétique de chaque patient. Le première phase de ce projet portera sur des patients atteints de glioblastome, un cancer du cerveau qui tue chaque année 13 000 personnes aux États-Unis.

Watson sera utilisé pour parcourir les revues médicales, les nouvelles études et les données cliniques et relier tous ces résultats aux mutations génétiques des patients considérés. «Les médecins ont trop peu de temps et n'ont pas les outils nécessaires pour proposer des traitements basés sur leur ADN à leurs patients», soulignent IBM et le New York Genome Center dans un communiqué.

«Cette initiative commune de Watson et du NYGC vise à accélérer ce processus complexe en identifiant des motifs dans le séquençage du génome et les données médicales pour ouvrir des perspectives qui aideront les médecins à tenir les promesses de la médecine génomique», poursuivent-ils.

Dans la mesure où Watson peut «apprendre» de nouvelles choses en permanence, le projet doit permettre de mettre à jour les bases de données sur lesquelles les médecins s'appuient pour proposer des traitements à leurs patients.

Depuis le séquençage du génome humain il y a plus de 10 ans, «le vrai défi que nous rencontrons est de donner du sens à cette énorme masse de données génétiques et de transformer ces informations en meilleurs traitements pour les patients», pointe Robert Darnell, président et directeur scientifique du NYGC.

IBM s'était déjà allié en septembre 2011 au groupe privé d'assurance maladie WellPoint pour mettre en oeuvre la première application commerciale des capacités de calcul exceptionnelles de l'ordinateur Watson, déjà destinée à aider des médecins à faire des diagnostics et à soigner leurs patients.

Le super-ordinateur avait connu une certaine notoriété aux États-Unis en février 2011, quand il avait été sacré champion du jeu télévisé Jeopardy! face à deux adversaires humains, pourtant considérés comme des ténors du jeu. Sur les trois manches, Watson, en avait gagné deux, notamment grâce à son extrême réactivité lui permettant de déclencher le buzzer bien avant ses adversaires.




la boite:4391933:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer