Petra Kvitova fera son retour au jeu à Roland-Garros

Petra Kvitova a raté toute la saison jusqu'ici... (Photo Jorge Guerrero, AFP)

Agrandir

Petra Kvitova a raté toute la saison jusqu'ici alors qu'elle se rétablissait d'une opération à sa main gauche pratiquée en décembre.

Photo Jorge Guerrero, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Paris

Seulement deux mois après avoir repris sa raquette pour la première fois après une agression au couteau chez elle, Petra Kvitova a confirmé qu'elle fera son retour à la compétition aux Internationaux de tennis de France.

La double championne à Wimbledon s'estime prête à jouer, même si elle manque encore de puissance et d'endurance.

«Je savais que ce jour viendrait, a déclaré Kvitova, attaquée par un cambrioleur l'année dernière. Je suis vraiment heureuse d'être ici, le rêve se réalise.»

Kvitova a raté toute la saison jusqu'ici alors qu'elle se rétablissait d'une opération à sa main gauche pratiquée en décembre. Ses tendons de la main gauche ont été touchés, de même que ses cinq doigts et deux nerfs, lors de l'agression.

Les médecins ont d'abord estimé qu'elle aurait besoin de plus de temps avant d'effectuer son retour sur les courts. Mais la convalescence de Kvitova a été plus rapide que prévu et elle a déclaré le mois dernier qu'elle s'inscrivait aux Internationaux de France, qui commencent dimanche, dans l'espoir de pouvoir y participer.

«Ç'a n'a pas été facile, mais je suis contente d'être passée à travers ça, d'être capable de jouer au tennis et d'être du tableau», a-t-elle ajouté.

Kvitova, qui a gagné le titre à Wimbledon en 2011 et 2014 et a déjà occupé le deuxième rang mondial, n'a pas été autorisée à parler de l'agression dont elle a été victime parce qu'une enquête policière est toujours en cours. Elle a toutefois parlé de l'anxiété associée à cette terrible expérience.

«Je n'ai pas bien dormi les jours qui ont suivi, mais je ne restais pas seule, a-t-elle dit. Au début, je me sentais vraiment mal quand j'allais en ville ou quelque part. Je regardais toujours les gens et je regardais s'il n'y avait pas d'étrangers. Mais avec le temps, c'est mieux.»

Elle a également fourni des détails sur l'intensif processus de rééducation qui a précédé sa décision «de dernière minute» de tenter sa chance à Paris.

«J'ai travaillé très fort en coulisses. Au début, on a placé ma main dans une attelle pendant deux mois et, même si je faisais de l'exercice à tous les jours, je devais remettre l'attelle et masser la cicatrice pour assouplir la peau. Dès le deuxième jour après la chirurgie, je me suis mise au travail, un travail passif avec mes doigts. Je ne pouvais pas les bouger.»

Kvitova entreprendra sa campagne sur la terre battue rouge contre Julia Boserup, 86e joueuse mondiale. Elle en est à sa neuvième présence à Roland Garros, où elle a disputé les demi-finales en 2012.

«Peu de gens croyaient que je pourrais jouer de nouveau au tennis. Je suis donc contente de pouvoir le faire, a déclaré Kvitova. J'ai déjà gagné mon plus important combat. Je suis toujours en vie et j'ai tous mes doigts.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer