Federer et Wawrinka remontés comme des pendules

Roger Federer... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Roger Federer

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jérôme RASETTI
Agence France-Presse
New York

Les Suisses Roger Federer et Stan Wawrinka n'ont pas perdu de temps en quarts de finale de l'US Open mercredi: ils ont maintenant rendez-vous vendredi pour une demi-finale explosive et fratricide.

Les premières gouttes de pluie tombées sur Flushing Meadows mercredi en fin d'après-midi n'ont pas grippé la belle mécanique helvétique.

Au contraire, Federer et Wawrinka ont livré chacun leur meilleur match depuis leur arrivée à New York.

Le premier a surclassé Richard Gasquet, pourtant 12e joueur mondial, en trois sets 6-3, 6-3, 6-1.

Le second a fait retomber sur terre le longiligne Kevin Anderson 6-4, 6-4, 6-0, deux jours après le plus beau succès de sa carrière face au N.3 mondial Andy Murray.

Il n'a fallu qu'une heure et vingt-sept minutes de jeu à Federer pour accéder à sa dixième demi-finale à Flushing Meadows.

Le Suisse a submergé de coups gagnants (50) le N.2 français qu'il avait déjà écoeuré en finale de la Coupe Davis 2014 en novembre dernier.

Il n'a toujours pas perdu le moindre set depuis son arrivée à New York et continue d'enthousiasmer les foules avec son tennis résolument offensif.

L'ancien N.1 mondial, visiblement bien dans ses tennis, a même trouvé le temps, à un changement de côté, de sourire devant la chorégraphie improvisée en tribunes par la star de la télévision américaine Jimmy Kimmel et par le chanteur Justin Timberlake.

Mais alors qu'il espère mettre fin à trois années de disette en Grand Chelem, «Fed» retrouve une vieille connaissance, Wawrinka.

«On se connaît très bien» 

«On se connaît bien, très bien même, c'est même bizarre parfois quand on se retrouve face à face sur le court, je sais qu'il sait ce que je vais faire», a plaisanté Federer.

Stan Wawrinka... (PHOTO AP) - image 2.0

Agrandir

Stan Wawrinka

PHOTO AP

Le N.2 suisse a donné une leçon à un Anderson, visiblement encore fatigué par son 8e de finale marathon contre Murray.

«Je joue un très bon tennis, la confiance est là, mais contre Roger, cela va être un gros challenge (...) Je l'ai battu lors de notre dernier match, je sais ce qu'il faut faire», a insisté le N.5 mondial.

A Roland Garros, Wawrinka avait surpris en quart de finale son illustre compatriote qui mène toutefois encore largement au bilan de leurs confrontations avec seize victoires en 19 duels.

Si la journée s'est terminée par une balade helvétique, elle avait débuté par une surprise italienne.

Flavia Pennetta a fait chuter la N.4 mondiale Petra Kvitova 4-6, 6-4, 6-2 et disputera sa deuxième demi-finale d'un tournoi majeur contre la Roumaine Simona Halep.

La N.2 mondiale est venue à bout de la Bélarusse Victoria Azarenka en trois sets 6-3, 4-6, 6-4 au terme d'un match de très grande qualité, interrompu pendant une heure et vingt minutes par la pluie.

Dans l'autre finale, il y aura aussi une Italienne, Roberta Vinci, qui tentera de stopper l'Américaine Serena Williams, prête à réaliser le quatrième Grand Chelem de l'histoire, le premier depuis 1988.

Pennetta et Vinci ont plus de trente ans et ne sont pas favorites, mais les deux premières Italiennes de l'histoire à disputer le même jour une demi-finale de Grand Chelem, croient en leurs chances.

«Nous sommes peut-être vieilles, si on compare aux autres joueuses du circuit, mais nous sommes des battantes et on adore ce qu'on fait», a prévenu, en souriant, Pennetta.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer