• Accueil > 
  • Sports > 
  • Tennis 
  • > Coupe Rogers: Chardy et Djokovic font preuve de résilience 

Coupe Rogers: Chardy et Djokovic font preuve de résilience

Jérémy Chardy a repoussé sept balles de match, dont... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

Jérémy Chardy a repoussé sept balles de match, dont cinq en deuxième manche, pour défaire John Isner.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Le Français Jérémy Chardy et le Serbe Novak Djokovic ont fait preuve de beaucoup de résilience pour obtenir les premiers laissez-passer donnant accès au carré d'as de la Coupe Rogers de Montréal.

Chardy, 49e raquette mondiale, a comblé un retard d'un set et sauvé cinq balles de match dans le - très long - bris d'égalité de la deuxième manche avant d'en sauver deux autres au 12e jeu du set ultime pour vaincre l'Américain John Isner 6-7 (9), 7-6 (13), 7-6 (4).

Djokovic, favori du tournoi et no 1 mondial, a aussi sauvé deux balles de match au bris d'égalité du deuxième set avant de triompher du qualifié letton Ernests Gulbis 5-7, 7-6 (7), 6-1.

«Ça a été un match de fous! On a joué des bris d'égalité de dingues à chaque fois!», a lancé un Chardy au sourire radieux après le match, qui n'a eu besoin que d'une balle de match pour concrétiser sa victoire.

«Il a eu sept balles de match: je n'ai jamais gagné en sauvant autant de balles de match. C'était un match incroyable, avec beaucoup d'émotions. Pour me qualifier pour ma première demi-finale, on ne pouvait demander mieux.»

Chardy et Isner ont été intraitables au service tout au long de ce marathon de trois heures et huit minutes. En 18 jeux au service chacun, l'Américain n'a fait face qu'à cinq balles de bris, contre sept pour Chardy. Aucune n'a toutefois été plus importante que les deux au 12e jeu du troisième set.

Sur la première, Chardy a d'abord opté sur un service-volée avec sa deuxième balle, complétant la manoeuvre par un superbe amorti pour créer l'égalité dans le jeu. Deux points plus tard, Chardy a forcé Isner à se déplacer d'un côté à l'autre du court - visiblement la tactique à adopter contre le puissant serveur - avant d'inscrire le point sur un smash décoché de mi-court.

Isner s'est ensuite mis dans le pétrin en retournant un coup droit trop large. Chardy a alors servi sa propre médecine à l'Américain, provoquant la tenue du bris ultime avec un as à 214 km/h.

«Je ne sais pas si c'est mon meilleur match en carrière, mais c'est celui où il s'est produit le plus de choses. La victoire est encore meilleure!»

Djokovic a quant à lui offert du tennis approximatif pendant deux manches, jusqu'à ce qu'il sauve deux balles de manches à 4-6 au bris d'égalité.

Après une longue pause au vestiaire entre les deuxième et troisième manches, Gulbis n'a plus semblé dans le coup. Djokovic a brisé son service dès le premier jeu, son premier de trois bris dans le set ultime, en route vers une demi-finale contre Chardy.

«Ernests méritait la victoire, a dit Djokovic après le match. Il a mieux joué pendant deux manches. Je ne sais pas ce qui s'est passé avec mon jeu.»

Pause salutaire

La pluie s'est de nouveau invitée au stade Uniprix en ce vendredi. Après avoir vu le début de leur match retardé de près de deux heures, Isner et Chardy ont dû faire une pause après 85 minutes de jeu. Isner menait alors 7-6 (9) et 3-1 et semblait en contrôle du match, après avoir réussi le tout premier bris de la rencontre au troisième jeu de la deuxième manche.

Mais la pause a été salutaire pour le Français, qui a repris le bris immédiatement au retour et résisté aux assauts de l'Américain. Isner a réussi 32 as au cours de ce duel, contre 12 pour Chardy, qui avait également sauvé trois balles de manche au bris d'égalité du premier set avant de céder.

C'est la première fois de sa carrière que Chardy atteint les demi-finales d'un tournoi de la série Masters 1000.

«J'ai travaillé fort à l'entraînement avec mon équipe au cours des derniers mois, c'est la meilleure des récompenses d'être des demis d'un Masters. C'est le meilleur des "feelings"», a-t-il dit.

Il a réussi cet exploit contre l'un des joueurs les plus fumants du circuit par les temps qui courent. Isner, qui pointe maintenant au 12e rang du classement mondial, a subi seulement une deuxième défaite en 13 matchs depuis que la saison sur surface dure nord-américaine a pris son envol. Il vient coup sur coup de remporter le tournoi d'Atlanta et de s'incliner en finale à Washington.

Nestor passe

Daniel Nestor, qui participe pour la 27e fois aux Internationaux du Canada, un record, a atteint les demi-finales du tableau du double en compagnie de son partenaire, le Français Édouard Roger-Vasselin. La paire a vaincu le Polonais Marcin Matkowski et le Serbe Nenad Zimonjic, classés cinquièmes, 6-4, 6-2.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer