Anna Fenninger gagne le super-G, Marie-Michèle Gagnon éliminée

La médaille d'or de Fenninger procure un tour... (PHOTO LEONHARD FOEGER, REUTERS)

Agrandir

La médaille d'or de Fenninger procure un tour du chapeau à l'Autriche en super-G féminin, après les victoires de Michaela Dorfmeister à Turin, en 2006, et d'Andrea Fischbacher il y a quatre ans à Vancouver.

PHOTO LEONHARD FOEGER, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Jeux de Sotchi

Sports

Jeux de Sotchi

Les Jeux olympiques d'hiver 2014 ont lieu à Sotchi du 7 au 23 février. Notre envoyé spécial Carl Tardif écrira des reportages quotidiens en plus de livrer à chaud sur Twitter les résultats de nos athlètes. Suivez également le blogue de François-Olivier Roberge, qui a déjà participé aux Jeux de Turin et de Vancouver. »

Marc Tougas
La Presse Canadienne
KRASNAÏA POLIANA

Au cours d'une course où 18 skieuses ont effectué une sortie de piste, dont les Canadiennes Marie-Michèle Gagnon et Larisa Yurkiw, Anna Fenninger a permis à l'Autriche de continuer à dominer l'épreuve féminine du super-G aux Jeux olympiques.

Fenninger, qui est présentement classée troisième en super-G au classement de la Coupe du monde, a récolté la médaille d'or en complétant le tracé du Centre alpin Rosa Khutor en une minute et 25,52 secondes.

L'Autrichienne de 24 ans s'est retrouvée avec une priorité de 0,55 seconde sur l'Allemande Maria Hoefl-Riesch, qui n'a pas remporté un super-G depuis le mois de février 2011.

Cette médaille d'or de Fenninger survient après les victoires de Michaela Dorfmeister à Turin en 2006, et d'Andrea Fischbacher en 2010 à Vancouver, dans la même discipline.

Même si Gagnon a quitté la piste dès la deuxième porte, la skieuse de Lac-Etchemin a estimé qu'elle a bien fait de s'aligner au départ, moins d'une semaine après avoir subi une luxation à l'épaule gauche.

L'incident est survenu lundi, lors de la manche de slalom du super-combiné.

«C'est comme une victoire d'avoir pris le départ et de n'avoir eu aucun doute, a affirmé Gagnon, qui croyait encore jeudi qu'elle éviterait le super-G afin de se concentrer sur les épreuves techniques de la semaine prochaine. J'ai pris la décision (vendredi) non seulement parce que je voulais courir, mais parce que je savais que j'étais prête, que j'étais confiante. J'ai vu une progression à l'entraînement. Je n'avais pas peur d'entrer dans les portes.»

Sept des huit premières skieuses à prendre le départ, dont Gagnon, ont été incapables de négocier les virages du tracé. Quelques-unes, dont Gagnon, ont entrepris trop tard leur virage vers la deuxième porte sur un segment de piste très à pic et glacé, tandis que bon nombre de skieuses ont été déportées dans la neige molle aux environs de la section appelée «Saut solitaire», à un peu plus de 500 mètres de l'arrivée.

Marie-Pier Préfontaine, de Saint-Sauveur, a été la seule Canadienne à franchir la ligne d'arrivée. Son chrono de 1:28,67 l'a laissée au 20e échelon, à 3,15 secondes de la gagnante. La Québécoise de 25 ans n'a donc fini qu'à quatre rangs de son meilleur résultat à vie dans cette discipline, elle qui est plus à l'aise en slalom géant.

Le slalom géant des Jeux de Sotchi aura lieu mardi. Gagnon et Préfontaine y seront toutes les deux.




publicité

la boite:2450047:box
la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

la boite:2478966:box

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer