Taureaux et cônes orange

La tournée d'adieu de Thierry Henry en Amérique... (Photo Jim O'Connor, USA Today Sports)

Agrandir

La tournée d'adieu de Thierry Henry en Amérique du Nord passera-t-elle par Montréal?

Photo Jim O'Connor, USA Today Sports

Patrick Leduc

collaboration spéciale

La Presse

Celui-là, il compte vraiment. Celui-là, il faut le jouer comme si c'était le dernier. Celui-là, à condition de tout donner, il permettrait à plusieurs de se racheter. Bien sûr, d'autres suivront. Mathématiquement, ils auront la même durée et, quoi qu'on en dise, ils vaudront tous trois points l'unité. Mais celui qui risque de provoquer d'amers regrets en cas d'échec, c'est bien celui-là.

N'y allons pas par quatre chemins: le match de demain contre les Red Bulls de New York veut dire quelque chose. Un match de Ligue des champions pour sauver la saison, si vous voyez ce que je veux dire. Un match que j'oserais qualifier de plus important que celui entre les Blancs et les Rouges au camp des recrues. Mais ce n'est peut-être qu'une vue de l'esprit.

Les méchants taureaux de New York débarquent donc au stade Saputo avec l'objectif de ravir la tête du groupe 3 de la Ligue des champions au bleu-blanc-noir. Contrairement à l'Impact, les Red Bulls n'ont cependant pas que ce match en tête.

Un calendrier chargé et la lutte pour une place en séries dans la Ligue majeure pourraient forcer l'entraîneur Mike Petke à laisser reposer certains éléments, quitte à leur épargner le déplacement au nord de la frontière. À l'heure actuelle, on ignore donc si la tournée d'adieu de Thierry Henry en Amérique du Nord passera enfin par Montréal. Titi ou pas, le onze montréalais ne peut miser sur d'éventuels cadeaux de l'adversaire. Il faut plutôt réviser les leçons apprises à l'issue de chacun des matchs disputés aux New-Yorkais cette saison.

Trois leçons

Malgré 17 défaites cette saison, on a l'impression que l'Impact est en progression depuis que l'effet Piatti s'est fait ressentir. Désormais, le problème de l'équipe de Frank Klopas n'est pas de marquer, ni de le faire en premier, mais bien de protéger son avance. Évidemment, les blessures n'aident pas, de Matteo Ferrari au nouveau venu Gege Soriola. Mais ce qui semble manquer le plus à cette défense, c'est un sentiment d'urgence.

Des erreurs de concentration, de la naïveté et même une certaine passivité ont coulé l'Impact lors des derniers matchs à Houston et à Boston. Concrètement, on oublie une règle de base: ce ballon qui traîne dans la surface, il faut qu'on le dégage. Le moment serait bien choisi pour faire appel au consultant Alessandro Nesta, question d'offrir un petit cours de rattrapage. Comment? Ne me dites pas que cette association n'était qu'un mirage!

Deuxièmement, lors du dernier affrontement, les Red Bulls ont connu du succès quand Thierry Henry décrochait de sa position d'attaquant pour orchestrer le jeu à partir du milieu. Pour y remédier, Klopas pourrait ordonner à l'un de ses défenseurs d'accompagner la légende française partout où il se déplacera durant la soirée. Le fameux marquage à la culotte, un art qui se perd vu la popularité de la défense de zone. Une mission non orthodoxe que pourrait remplir un Karl W. Ouimette, par exemple.

Il est toutefois plus probable qu'un milieu de terrain soit désigné pour occuper la zone devant la défense. Le capitaine Patrice Bernier avait brièvement joué ce rôle dans le 4-1-4-1 de l'an dernier. Gorka, s'il est rétabli, ou Mallace, bien qu'il soit inexpérimenté, constituent aussi des possibilités. Le but est d'empêcher un avant des Taureaux de connaître une nouvelle envolée et qu'à la fin de la soirée, ce soient les Montréalais qui crient «olé»!

Enfin, l'autre secteur qui pose problème, c'est encore le grand boulevard sur le flanc gauche de la défense montréalaise. La dernière fois, l'ailier Lloyd Sam avait donné le tournis à Krzysztof Krol, au point de lui faire ravaler quelques consonnes.

À défaut d'avoir sous la main un successeur digne de Mauricio Vincello - pour 2015, Nacho ne pourrait-il pas aider à recruter une sorte de Marcos Rojo? -, Klopas doit trouver le moyen d'embouteiller cette partie du terrain. Il y a fort à parier que l'on demandera à Duka ou à Romero de se replier davantage. Autrement, il pourrait aussi être tenté d'employer quelques cônes orange. Certains soirs, c'est à se demander si ce ne serait pas plus efficace...




À découvrir sur LaPresse.ca

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer