L'Allemagne remporte la Coupe du monde

Le cru 2014 a été si bon qu'il ne pouvait pas se terminer par une simple séance... (Photo Felipe Dana, AP)

Agrandir

Photo Felipe Dana, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Rio de Janeiro) Le cru 2014 a été si bon qu'il ne pouvait pas se terminer par une simple séance de tirs au but. Dans un dénouement franchement plus esthétique, Mario Götze a inscrit le seul but de la finale, en prolongation, permettant à l'Allemagne d'être sacrée championne du monde face à l'Argentine (1-0), dimanche, à Rio de Janeiro.

Les Allemands célèbrent leur victoire.... (Photo GABRIEL BOUYS, AFP) - image 1.0

Agrandir

Les Allemands célèbrent leur victoire.

Photo GABRIEL BOUYS, AFP

Le joueur de 22 ans, rentré en cours de match, a contrôlé, de la poitrine, un centre d'André Schürrle avant d'enchaîner avec une volée qui n'a laissé aucune chance à Sergio Romero. Après 113 minutes crispantes, les joueurs remplaçants allemands ont carrément traversé le terrain pour rejoindre le nouvel héros germanique.

> Les statistiques du match

Quelques minutes plus tard, au coup de sifflet final, ils se sont précipités vers Bastian Schweinsteiger, auteur d'une performance gigantesque. Pour la première fois, une équipe européenne l'a emporté sur le continent sud-américain.

«C'est un sentiment incroyable qu'il m'est difficile de décrire. J'ai tiré au but et je ne savais même pas ce qui s'est passé, a commencé par dire le buteur du jour. Pour nous, le rêve est devenu réalité. Je suis très fier de cette équipe.»

Götze a donc permis à l'Allemagne de mettre un terme à une attente de 24 ans depuis le triomphe aux dépens de l'Argentine (1-0), en Italie. Cette vingtième finale, la troisième consécutive à aller au-delà des 90 minutes, a surtout couronné une génération en or qui a atteint sa maturité après plusieurs tâtonnements depuis 2006. Son âge moyen, tout juste au-dessus des 26 printemps, et la pépinière de talents en Bundesliga, peuvent permettre à l'Allemagne d'envisager d'autres célébrations.

«C'est un projet qui a débuté il y a 10 ans. Ce qui s'est passé (dimanche) est le résultat de toutes ces années de travail débutées avec Jurgen Klinsmann, a résumé Joachim Löw. Même si on ne gagnait pas, on a fait des progrès constants, on y a toujours cru et on y a mis beaucoup d'efforts. Si un groupe méritait la victoire, c'est bien celui-là avec les Schweinsteiger, Philipp Lahm, Per Mertesacker ou Lukas Podolski. Nous avons été les meilleurs sur cette compétition et avons développé du beau soccer.»

Dangereuse Argentine

Impossible de nier que l'Allemagne a été l'équipe la plus impressionnante du tournoi entre son large succès contre le Portugal (4-0) et sa démonstration devant le Brésil (7-1). Avant le but de Götze, par contre, elle a été incapable de prendre à revers un adversaire qui a encore offert une autre excellente performance défensive.

L'Albiceleste a même bousculé l'Allemagne, par moments, en obtenant de bonnes occasions par le biais de Gonzalo Higuain (21e), Lionel Messi (48e) et Rodrigo Palacio (97e). 

«Ils ont eu plus de possession que nous, mais nous avons eu plus d'occasions franches. Dans un match aussi serré, il faut en profiter. Nous avons un peu manqué d'efficacité», a regretté le sélectionneur argentin, Alejandro Sabella.

Messi, en particulier, ruminera longtemps son occasion ratée au début de la deuxième mi-temps. Le Barcelonais n'a pas livré la performance qu'il aurait souhaité, à l'image du coup-franc de la dernière chance expédié au-dessus de la cage allemande. Malgré tout, il a réussi quelques accélérations fulgurantes face à Mats Hummels et quelques dribles impressionnants.

«L'Argentine voulait récupérer le ballon et lancer Messi et les attaquants. Hummels, Boateng et Schweinsteiger ont fait un bon travail pour aller sur Messi afin qu'il ne puisse pas prendre sa lancée», a analysé Löw.

Messi, le meilleur pour la FIFA 

Messi n'avait guère envie de se faire mitrailler de photos, mais il a bien dû s'exécuter afin de recevoir le Ballon d'Or, remis au meilleur joueur de la Coupe du monde. Il a devancé Thomas Müller et Arjen Robben alors que Manuel Neuer, à côté de lui, a été élu meilleur gardien. Malgré une élimination en quarts de finale avec la Colombie, James Rodriguez a terminé en tête des buteurs de la compétition (six). 

Le prochain chapitre? Dans quatre ans, en Russie.

---

Ils ont dit

> Manuel Neuer (Allemagne): «Nous avons eu une incroyable cohésion depuis le début de notre préparation. Nous avons connu notre part de coups durs, comme la perte de Lars et Sven Bender ou encore Marco Reus, qui méritaient d'être champions du monde».

> Lionel Messi (Argentine): «Je pense que nous avons tout tenté pour gagner, mais ça n'a pas marché. Nous n'avons pas pu marquer de but. Nous voulions gagner, mais il faut regarder vers l'avenir.»

> Philipp Lahm (Allemagne): «Nous avons progressé tout le long du tournoi et n'avons pas baissé les bras quand les choses n'allaient pas de notre bord. Nous avons gardé le cap et, à la fin, nous sommes ici en tant que champions du monde. C'est un sentiment incroyable.»

> Alejandro Sabella (Argentine): «Cela a été un match très serré et, quand tu fais une erreur, tu sais que ce sera difficile de revenir au score. Mais je suis très fier de mes joueurs, qui ont disputé un Mondial extraordinaire. Cela a été excitant de les voir jouer et il ne fait aucun doute qu'ils ont tout donné pour le maillot argentin.»

> Mario Götze (Allemagne): «L'année n'a pas été simple pour moi, tout comme ce tournoi. Mais je suis heureux d'être ici. Je me suis entraîné et j'ai travaillé dur.»

> Joachim Löw (Allemagne): «J'ai dit à Mario (Götze): "Montre au monde entier que tu es meilleur que Messi, que tu peux faire la différence." J'avais un bon pressentiment, c'est un joueur qui peut tout faire.»

---

Les champions de la Coupe du monde

1930: Uruguay

1934: Italie

1938: Italie

1950: Uruguay

1954: Allemagne (RFA)

1958: Brésil

1962: Brésil

1966: Angleterre

1970: Brésil

1974: Allemagne (RFA)

1978: Argentine

1982: Italie

1986: Argentine

1990: Allemagne (RFA)

1994: Brésil

1998: France

2002: Brésil

2006: Italie

2010: Espagne

2014: Allemagne




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

la boite:2586842:box

publicité

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer