Les Bosniens n'accorderont pas d'attention spéciale à Messi

Lionel Messi et l'Argentine affronteront la Bosnie-Herzégovine dimanche,... (Photo Juan Mabromata, AFP)

Agrandir

Lionel Messi et l'Argentine affronteront la Bosnie-Herzégovine dimanche, un match qui pourrait être fort divertissant.

Photo Juan Mabromata, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karl Ritter
Associated Press

La Bosnie-Herzégovine a atteint sa première Coupe du monde en jouant du foot rapide et sans retenue. Ça lui a permis d'inscrire 30 buts en qualifications. Aux yeux de certains, ce serait faire preuve de courage de continuer dans la même veine en vue du premier match du Mondial contre l'Argentine. Selon d'autres, ce serait suicidaire.

Il y a de bonnes chances que le sélectionneur Safet Susic se range avec ceux du premier groupe.

Susic a la réputation de mettre de l'avant de façon têtue sa philosophie axée sur l'attaque. Et ce, peu importe l'identité de l'adversaire. Il y a des limites à ce qu'il va consentir à faire pour ajuster son plan de match, même face à une équipe d'Argentine menée par Lionel Messi.

«C'est un dilemme pour moi, mais sacrifier un joueur juste pour marquer Messi, je ne crois pas que ce serait bon pour nous, a déclaré Safic. Je ne crois pas que nous ayons jamais disputé un match en affectant un joueur au marquage d'un opposant en particulier, et ça ne va pas changer (contre l'Argentine).»

Le match d'ouverture du groupe F, dimanche à Rio de Janeiro, pourrait donc être fort divertissant. Car ce sont les deux équipes qui risquent de mettre l'accent sur l'attaque.

L'Argentine, qui sera en quête d'un troisième titre de la Coupe du monde, est peut-être l'équipe la plus forte du tournoi en attaque. Messi, Sergio Aguero, Ezequiel Lavezzi et Gonzalo Higuain ont globalement marqué plus de 100 buts en matchs de club, la saison dernière.

Il est probable que le sélectionneur argentin Alejandro Sabella laissera Lavezzi ou Higuain jouer en soutien à Messi et Aguero dans le cadre d'une attaque à trois joueurs, en plus de demander à Angel Di Maria de surgir du milieu.

Les Bosniens ont également des munitions à l'attaque avec Vedad Ibisevic et Edin Dzeko - les coéquipiers d'Aguero à Manchester City.

Selon le défenseur argentin Ezequiel Garay, son équipe devra éviter de donner trop de corners et de coups francs. Cela donnerait aux Bosniens des occasions de profiter de l'avantage qu'ils ont au chapitre de la taille.

Et dans les cas où ils n'auront pas le choix d'en accorder, «il faudra rester concentré et marquer chacun notre homme, en sachant qu'ils seront dangereux», a noté Garay.

La Bosnie a disputé son premier match à titre de pays indépendant en 1995, quand la guerre civile a pris fin à la suite du morcellement de la Yougoslavie. Elle a failli se qualifier pour la Coupe du monde de 2010 et l'Euro de 2012.

Reste que ce sera l'Argentine, championne de la Coupe du monde en 1978 et en 1986, qui sera largement favorite.

«Bien que nous respections nos rivaux et savons qu'aucun match n'est facile, en même temps nous sommes l'Argentine, a souligné Garay. Et nous jouons pour gagner.»




la boite:2586842:box

Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer