Un autre adversaire de taille pour l'Impact

Les matchs opposant l'Impact au New York City... (Photo Adam Hunger, archives USA TODAY Sports)

Agrandir

Les matchs opposant l'Impact au New York City FC se sont soldés par une moyenne de 3,6 buts par rencontre.

Photo Adam Hunger, archives USA TODAY Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Impact commence une parenthèse de trois matchs à l'extérieur, samedi après-midi, au Yankee Stadium. Avec les retours à l'entraînement d'Ambroise Oyongo et de Marco Donadel, Mauro Biello compte sur un groupe presque complet pour se mesurer au New York City FC (NYCFC), qui promet d'être, de nouveau, l'une des meilleures équipes de l'Association de l'Est. Face à un adversaire guidé par ses vedettes internationales, le spectacle est souvent au rendez-vous.

En cinq affrontements contre l'Impact, David Villa a... (Photo Adam Hunger, archives USA TODAY) - image 1.0

Agrandir

En cinq affrontements contre l'Impact, David Villa a inscrit cinq buts et donné une passe décisive.

Photo Adam Hunger, archives USA TODAY

3,6

On ne s'ennuie jamais lorsque l'Impact croise la route du NYCFC. Les matchs opposant les deux équipes se sont soldés par une moyenne de 3,6 buts par match. L'an dernier, la troupe de Patrick Vieira a justement formé la meilleure attaque, mais seulement la 17e défense de la MLS. « Il va falloir bien serrer les lignes pour ne pas laisser d'espace à des joueurs comme Pirlo, Villa et tous les autres. Ce sont des joueurs qui vont vite sur les côtés et qui, en milieu de terrain, sont techniques et capables d'aller dans le débat physique, a analysé Laurent Ciman. Il va falloir être prêt mentalement et physiquement. »

Le week-end dernier, NYCFC a étourdi DC United avec une victoire de 4-0 et près de 600 passes tentées. En seulement deux matchs, NYCFC a d'ailleurs réussi 313 passes de plus que l'Impact, davantage efficace dans le jeu rapide. « La façon dont nous avons joué contre DC United me rend heureux, mais ce sera un match très compliqué, a admis Vieira. L'Impact possède des joueurs talentueux. [Nacho] Piatti est l'un d'eux, mais il faut se concentrer sur toute l'équipe. »

5

Dans la catégorie des attaquants qui font mal à l'Impact, David Villa tient une place de choix. En cinq affrontements, l'Espagnol, au palmarès qui fait rêver, a inscrit cinq buts et donné une passe décisive. Et lors de son seul match sans but, en avril 2016, il avait tout de même tiré à 10 reprises avec 4 tentatives cadrées. « Il est dans le top 3 de la ligue, a jugé Bernier. Il a toutes les composantes : il travaille, il a des qualités techniques hors normes et il a l'instinct du tueur devant le but. » Villa a vite retrouvé son rythme, en 2017, puisqu'il compte déjà deux buts à son compteur, inscrits face à DC United.

5 pi 3 po

Il est parfois facile de coller une étiquette à un joueur. Lors de son arrivée, en tant que troisième joueur désigné du NYCFC, l'Argentin Maxi Moralez a été comparé à Sebastian Giovinco, du Toronto FC. Physiquement, il est vrai que les deux hommes se ressemblent : 5 pi 3 po (1,60 m) pour le premier et 5 pi 4 po (1,62 m) pour le second. Mais sur le terrain, le successeur de Frank Lampard possède des attributs bien différents de ceux de l'Italien. « Il est un milieu de terrain qui vient chercher le ballon et qui est toujours dans la construction, a commenté Biello au sujet du dynamique Moralez. Il est capable de faire des courses dans la boîte et, si tu le perds un peu de vue, il devient dangereux. »

10

La semaine a été longue pour l'Impact qui, par rapport à ses habitudes, a tenu un entraînement supplémentaire. Le travail n'a pas manqué avec, en tête de liste, la gestion des 10 dernières minutes du match. « Faire bouger le bloc, tenir le ballon dans certains moments et garder la structure collective », a précisé Biello au sujet des éléments à améliorer, dans ces circonstances, après le scénario face aux Sounders de Seattle. Dans le contenu, l'entraîneur avait tout de même noté du positif dans les duels, le pressing et la bataille du milieu de terrain. « On a déjà vu de l'amélioration entre les matchs de San Jose et de Seattle. On veut retrouver nos automatismes et continuer à pousser, comme on l'a fait contre Seattle, pour avoir une bonne performance. »

Ciman de nouveau sélectionné

Laurent Ciman a été sélectionné par Roberto Martinez en vue des prochaines qualifications pour la Coupe du monde. La Belgique affrontera la Grèce, le 25 mars, à Bruxelles avant de se rendre en Russie, trois jours plus tard, pour y disputer une rencontre amicale. L'Impact ne dispute aucun match durant cette fenêtre internationale et poursuivra sa saison, le 1er avril, à Chicago.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer