Impact: Didier Drogba gâche la fête

À un moment charnière de la saison, Didier... (Photo Olivier Jean, La Presse)

Agrandir

À un moment charnière de la saison, Didier Drogba a décidé de délaisser son équipe, reléguant au second plan la qualification de l'Impact pour les séries éliminatoires.

Photo Olivier Jean, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Rarement une qualification pour les séries aura été autant reléguée au second plan. Tandis que les joueurs de l'Impact pouvaient célébrer l'aboutissement de plusieurs mois d'effort, après un match nul de 2-2 contre le Toronto FC, toute l'attention était centrée sur le grand absent, Didier Drogba.

Oublions l'excuse du léger «inconfort au dos» du milieu d'après-midi, l'Ivoirien manquait plutôt à l'appel après avoir refusé de s'asseoir sur le banc des remplaçants face au rival ontarien. À un moment charnière de la saison, Drogba a donc sciemment décidé de délaisser son équipe et de ne pas se présenter au stade Saputo.

«C'est dommage que ça arrive de cette manière, avant un match d'une telle importance, mais l'institution est le roi, a lancé Mauro Biello, dont les traits fatigués trahissaient la trame insolite des 24 dernières heures. Il y a d'autres joueurs dans l'équipe et on a tous des responsabilités. À la fin, je suis l'entraîneur, je prends des décisions; le respect doit être là envers le club, les coéquipiers et tout ça.»

Cette situation rocambolesque a débuté samedi après-midi, lors d'une réunion entre Biello et Drogba. Le numéro 11, malgré les bons résultats collectifs, n'a pas accepté d'être écarté du onze partant pour la troisième rencontre d'affilée. À travers cette rupture, Drogba a tout de même contacté ses coéquipiers pour leur souhaiter bonne chance.

Quelques joueurs, dont le capitaine Patrice Bernier, ont aussi parlé à l'ex-attaquant de Chelsea. «Didier a pris une décision. Ce n'est pas évident, ce n'est pas facile, mais on est une équipe et on doit continuer à avancer, a indiqué le milieu de terrain québécois. On joue des matchs importants et il faut s'assurer de ne pas avoir de distraction. L'équipe est dans un bon état d'esprit.»

Et ensuite?

Avec un peu de recul, la lune de miel entre le club et Drogba n'aura duré que quelques mois. Les bons souvenirs de la fin de saison 2015 sont dorénavant enfouis sous une bonne couche de controverses en tous genres.

Si l'Impact a souvent mis de l'eau dans son vin pour accommoder le joueur désigné au fil des mois, comment gérera-t-il maintenant cette désertion? Tout en laissant sa hiérarchie décider de la suite des choses et de potentielles sanctions, Biello s'est déclaré ouvert à un retour de Drogba. Le principal intéressé, âgé de 38 ans, en aura-t-il envie à ce stade d'une carrière qui s'achève?

Après le match, il a simplement brisé le silence par un gazouillis dont le ton est à mille lieues du tollé soulevé par son absence. «Félicitations à l'Impact. Deuxième année consécutive pour les playoffs. #historique. Merci aux fans pour cette bannière», a-t-il écrit en publiant un cliché de la banderole «Drogba Legend» portée par des spectateurs.

Dans le vestiaire, les membres influents de l'Impact ont refusé de clouer Drogba au pilori, usant plutôt d'une diplomatie de circonstance. «C'est un gars qui est très important, qui a beaucoup apporté depuis son arrivée, a rappelé Bernier. C'est un leader et il y a des passages qui ne sont pas faciles dans le soccer. Je suis pas mal sûr qu'il va revenir à l'entraînement, qu'il va se donner, et on va continuer.»

«Des situations entre joueurs et coachs, il y a en tous les jours. Mais comme ça concerne Didier Drogba, ça fait plus la une des journaux, a soutenu Hassoun Camara, un proche de Drogba. C'est une situation entre l'entraîneur et Didier; on verra dans les prochains jours comment ça va se régler.»

Ignacio Piatti (à gauche) a célébré avec Laurent... (Photo Olivier Jean, La Presse) - image 4.0

Agrandir

Ignacio Piatti (à gauche) a célébré avec Laurent Ciman après avoir marqué le premier de ses deux buts du match.

Photo Olivier Jean, La Presse

En séries sans l'emporter

L'Impact a donc conclu sa saison locale comme il l'avait entreprise, sans pouvoir compter sur Drogba. 

En attaque, Nacho Piatti s'est chargé de le faire oublier grâce à un doublé qui a autant démontré sa qualité technique (19e) que son sang-froid depuis le point de penalty (55e). Matteo Mancosu, préféré à Drogba pour une meilleure implication dans le pressing et pour sa qualité en transition offensive, a disputé un autre bon match en obtenant le penalty.

Le sommaire du match

Evan Bush, avec quelques arrêts spectaculaires, un brin de chance et parfois de l'aide de ses défenseurs, a longtemps retardé l'échéance. Jozy Altidore et Tosaint Ricketts ont cependant fait trembler les filets en deuxième mi-temps.

L'égalisation ontarienne, dans les dernières minutes, est loin d'être anecdotique pour l'Impact. Elle le fait glisser au cinquième rang, derrière DC United, dans un territoire où l'avantage du terrain n'est plus une réalité lors du match de barrage. 

«On s'est battus depuis le début de saison et il faut remettre les choses en perspective. Aller en séries, c'est un combat qui dure très longtemps, [...] et c'est une satisfaction d'y parvenir, a souligné Camara. On va entrer dans un autre cycle, un autre tournoi avec une intensité différente. On doit être content malgré le match nul.»

Le onze montréalais peut terminer la saison entre la quatrième et la sixième place, selon les résultats de dimanche prochain. Mais ce n'est ni le déplacement en Nouvelle-Angleterre ni cette lutte à trois qui devrait dominer l'actualité de sa semaine. La saga Drogba, qui n'en est plus à un rebondissement près, se poursuit...

Le classement de la MLS

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer