Leicester entame sa saison avec une défaite

Robert Snodgrass (droite) a marqué le but gagnant... (PHOTO CRAIG BROUGH, REUTERS)

Agrandir

Robert Snodgrass (droite) a marqué le but gagnant pour Hull.

PHOTO CRAIG BROUGH, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Colin DRONIOU
Agence France-Presse
LONDRES

Du conte de fées au cauchemar. Champion surprise au printemps, Leicester s'est incliné chez le promu Hull (2-1) samedi lors de la première journée de Premier League, une mésaventure qui n'était plus arrivée à un tenant du titre depuis 1989 et préfigure sans doute les difficultés qui l'attendent cette saison.

En début de soirée, Manchester City s'est lui imposé douloureusement contre Sunderland (2-1). Le style de Pep Guardiola, qui espérait sûrement des débuts anglais plus flamboyants face à David Moyes, commence à se dégager avec une grosse domination récompensée par le 17e but de Sergio Agüero en 2016 (5, penalty), mais également un jeu à risque en défense sanctionné par l'égalisation de Jermain Defoe (71).

Heureusement que Paddy McNair a marqué contre son camp (87), poussé à la faute par une équipe dans laquelle les recrues John Stones et Nolito étaient titulaires, à la différence du gardien Joe Hart ou du milieu Yaya Touré.

Tandis que les Black Cats mettent fin à six matchs d'invincibilité, les Citizens s'imposent pour la cinquième année d'affilée en ouverture, laissant ainsi aux Foxes la désillusion du jour.

Depuis la claque infligée il y a 27 ans par Manchester United à Arsenal (4-1), aucune équipe sacrée en mai ne s'était en effet inclinée début août. C'est même la première fois que cela arrive en Premier League, compte tenu de la refonte de l'élite en 1992.

Désemparés, les Foxes de Claudio Ranieri, déjà sonnés il y a six jours par Manchester United lors du Community Shield (2-1), ont cruellement ressenti samedi la douleur qu'ils infligeaient encore à leurs adversaires il y a quelques mois.

Craintes pour la Ligue des champions

Leicester, seulement battu trois fois la saison passée, va maintenant devoir s'employer plus tôt que prévu et, surtout, avant le retour de la Ligue des champions mi-septembre, pour faire mentir cet adage qui dit que souvent la saison qui suit celle d'un titre inattendu est bien plus compliquée à aborder.

« J'ai prévenu mes joueurs que cette année serait plus délicate que la précédente », a d'ailleurs reconnu ensuite Ranieri. « Un nul était peut-être mérité aujourd'hui mais je leur ai dit de rester fort. L'an passé, on a montré qu'on était une très bonne équipe, il faut répéter cela ».

L'équipe des Midlands n'a pourtant pas su gérer des Tigers prudents et sans repères en début de match. Hull connait effectivement un climat tendu avec la vente du club à des investisseurs chinois et des manifestations de partisans contre les dirigeants actuels ont eu lieu avant le coup d'envoi. Enfin, Mike Phelan reste, en attendant mieux, un coach intérimaire.

Après quelques ratés de Jamie Vardy, Riyad Mahrez and compagnie, Hull, dont l'effectif est maigrichon, a réussi à ouvrir le score juste avant la pause par un ciseau spectaculaire d'Ismaël Diomande (45+1).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer