Matchs truqués: Antonio Conte acquitté

Antonio Conte... (Photo Darko Bandic, archives Associated Press)

Agrandir

Antonio Conte

Photo Darko Bandic, archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Rome

Le sélectionneur de l'équipe d'Italie et futur entraîneur de Chelsea Antonio Conte a été acquitté lundi par le tribunal de Crémone dans le cadre du scandale de matches truqués du «Calcioscommesse», rapportent les médias italiens.

Le procureur Roberto Di Martino avait requis six mois de prison avec sursis et une amende de 8.000 euros contre Conte, qui était poursuivi pour «fraude sportive» pour ne pas avoir dénoncé en mai 2011 des faits de corruption lors d'un match de Sienne (Serie B), qu'il entraînait alors.

«Il y a quatre ans, avec la perquisition de mon domicile à cinq heures du matin, a débuté une période de cauchemar qui par moments m'a semblé ne jamais devoir finir. Ceux qui me sont proches et me connaissent savent combien j'ai souffert à la simple idée que l'on puisse accoler mon nom à la honte du calcioscommesse. Aujourd'hui enfin est mis un point final à cette affreuse histoire», a réagi Conte sur son compte Facebook.

«Comme je l'ai toujours dit, y compris à ceux qui devaient me juger, je suis un homme de sport et je ne connais pas d'autre moyen d'arriver au succès que par le sacrifice et un engagement absolu», ajoute le sélectionneur italien, dont l'adjoint à l'époque des faits et en équipe d'Italie, Angelo Alessio, a lui aussi été acquitté.

Cette décision de justice apparaît comme un immense soulagement pour Conte, qui doit annoncer ce lundi une liste élargie de joueurs appelés à participer à partir de mercredi à un premier stage de préparation à l'Euro.

Ses avocats avaient justement opté pour une procédure abrégée afin que le technicien italien soit fixé sur son sort avant de partir à l'Euro, qui débute le 10 juin en France.

«C'est la décision à laquelle nous nous attendions (...) Cela a été des années de tension et d'amertume, mais désormais, la vérité est établie», a réagi Leonardo Cammarata, l'un des avocats de Conte, cité par le site du quotidien sportif Corriere dello Sport.

Condamné par la justice sportive

Le président de la fédération italienne Carlo Tavecchio a de son côté fait part dans un communiqué de sa «grande satisfaction».

«Sa situation a finalement été clarifiée. Ma confiance en lui n'a jamais fait le moindre doute et nous sommes désormais encore plus concentrés sur l'Euro», a-t-il dit.

Antonio Conte, qui rejoindra le club anglais de Chelsea juste après le Championnat d'Europe, a toujours nié avoir été au courant de la manipulation par des parieurs de la rencontre remportée par Sienne (1-0) le 29 mai 2011 sur le terrain d'AlbinoLeffe.

Son dossier s'inscrit dans celui du «Calcioscommesse», un immense scandale de matches arrangés dans le football italien, pour lequel plus d'une centaine de personnes sont actuellement jugées.

Pour cette affaire, la justice sportive avait condamné Conte à dix mois de suspension (réduits à quatre mois en appel) en 2012, quand il était entraîneur de la Juventus Turin.

Ancien international italien (20 sélections), Conte a été cinq fois champions d'Italie en tant que joueur et trois fois en tant qu'entraîneur (toujours avec la Juventus Turin). Il a été officiellement nommé entraîneur de Chelsea au début du mois d'avril.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer