Impact: la préparation entre dans une nouvelle phase

Les hommes de Mauro Biello disputeront ce matin... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Les hommes de Mauro Biello disputeront ce matin à Orlando un match amical contre les Red Bulls de New York.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce n'est pas encore le vif du sujet, mais l'Impact entre dans une nouvelle phase de sa préparation en croisant les Red Bulls de New York, ce matin, à Orlando (10h30). Ce premier match sera l'occasion de mettre en application les principes répétés à l'entraînement, mais aussi de juger les petits nouveaux, tout comme les joueurs à l'essai.

LES PRINCIPES

En plus d'une remise à niveau mentale et physique, la première semaine d'entraînement a été l'occasion de travailler l'organisation offensive. La deuxième semaine, elle, a logiquement été tournée vers le travail défensif avec la double quête d'un bloc compact et d'un pressing organisé. Après cette théorie, l'Impact passera à la pratique contre les Red Bulls dans un duel qui comprendra trois périodes de 45 minutes.

«On a placé ce match à la fin de cette phase du camp d'entraînement. C'était important sur le plan psychologique, situe Mauro Biello en entrevue téléphonique. Les joueurs se sont préparés et ont travaillé fort pour ce match. Je m'attends à un bon adversaire qui a déjà disputé quelques matchs avant nous. Ce sera un bon test au niveau physique et afin de voir si on est capable d'appliquer les principes vus dans la semaine.»

L'Impact reviendra à Montréal demain et disputera un second match amical, le 13 février, contre le FC Montréal.

Les regards sont notamment tournés vers le milieu... (Photo Peter G. Aiken, archives USA TODAY Sports) - image 2.0

Agrandir

Les regards sont notamment tournés vers le milieu défensif panaméen Pedro Jeanine (5) au camp d’entraînement de l’Impact.

Photo Peter G. Aiken, archives USA TODAY Sports

LES JOUEURS EN AUDITION

Comme lors de tout bon match préparatoire, la manière prévaudra sur le résultat. Car pour ce premier rendez-vous, une bonne partie des joueurs déjà établis ne disputeront pas plus de 45 minutes. D'autres flirteront avec l'heure de jeu. 

«On veut voir un peu plus les jeunes joueurs et ceux qui sont à l'essai. Ils auront peut-être 60 ou 75 minutes», prévient l'entraîneur. Les regards se tournent ici vers le milieu défensif panaméen Pedro Jeanine, dont Biello vante la distribution et la qualité de récupération. «On a pu juger s'il pouvait nous aider maintenant ou dans le futur. Contre les Red Bulls, c'est une autre chance de voir comment il va réagir face à une équipe de la MLS. Il a eu un bon camp, c'est un bon garçon qui était prêt à travailler.» 

Les pensionnaires du FC Montréal et les choix de deuxième tour du dernier repêchage, l'attaquant Michael Salazar en tête, seront aussi de la partie. «Il n'a pas mal fait. Il a montré qu'il pouvait être dangereux avec sa vitesse et il a pu marquer quelques buts à l'entraînement, dit Biello au sujet du joueur du Belize. S'il peut trouver l'espace pour être efficace, ça peut devenir intéressant. Mais c'est encore tôt pour prendre une décision.»

LA BASE TACTIQUE

L'Impact amorcera son premier match en 4-3-3, mais Biello n'a pas exclu la possibilité de tester un schéma à deux attaquants lors de la troisième période. 

«J'aimerais voir comment on va réagir à différentes situations et dans différents schémas. Mais le plus important est la façon dont on s'anime au niveau des surnombres, la construction du jeu depuis l'arrière ou la manière de casser les lignes adverses. Il y a un schéma de base, mais après, il y a des responsabilités qui s'ajustent si on a la possession du ballon ou non.»

LES PROMESSES D'ONTIVERO

Dans un secteur de jeu bien différent par rapport à 2015, les débuts de Lucas Ontivero sont attendus avec une certaine impatience. Le jeune milieu argentin, prêté par Galatasaray, préfère évoluer sur le côté droit où il peut ensuite revenir dans l'axe et se retrouver sur son bon pied. Il peut aussi se débrouiller à gauche et dans l'axe. 

«Il a un bon pied droit, un bon pied gauche et une bonne frappe de balle. Il est très dynamique mais il doit y avoir cette adaptation, tempère Biello. Ce n'est pas seulement le terrain, mais aussi la culture, les coéquipiers, les entraîneurs ou les entraînements. Je ne lui mettrai pas trop de pression. Il doit continuer à travailler, grandir, s'intégrer, et son talent parlera ensuite pour lui.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer