Joseph Blatter: «Je suis suspendu, mais pas muet»

Le président suspendu de la FIFA, Joseph Blatter.... (Photo Fabrice Coffrini, archives AFP)

Agrandir

Le président suspendu de la FIFA, Joseph Blatter.

Photo Fabrice Coffrini, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Genève

«Je suis suspendu, mais pas isolé, et encore moins muet», a affirmé mardi Joseph Blatter, président suspendu de la FIFA, au journal suisse-allemand Blick, à 48 heures de son audition par les juges de la Fédération internationale.

«Je vais me battre pour faire valoir mon bon droit, et exposer mon point de vue devant la chambre compétente avec beaucoup de conviction et en ayant foi en la justice», a déclaré «Sepp» Blatter au journal, selon qui le Valaisan de 79 ans a rencontré ses avocats lundi pour mettre au point sa défense.

La stratégie de Blatter est de dire qu'il y a bien eu un contrat de la FIFA pour ce paiement controversé en 2011 de 2 millions de francs suisses (2,8 millions $ CAN) à Michel Platini, le président de l'UEFA, lui aussi suspendu provisoirement pour 90 jours, précise Blick.

Blatter jeudi puis Platini vendredi seront entendus par la commission d'éthique de la FIFA, qui devrait rendre son verdict en début de semaine prochaine.

Mais, selon ses déclarations à Blick, M. Blatter semble craindre ce verdict: «La manière dont la chambre d'instruction de la commission d'éthique a communiqué sur la procédure en cours (...) est tendancieuse».

«Le juge (NDLR: de la FIFA, la chambre de jugement) ne peut plus trancher de manière indépendante après de telles déclarations», a-t-il déclaré, au sujet des affirmations d'Andreas Bantel, porte-parole de la commission d'éthique de la FIFA, au journal français l'Équipe, le 11 décembre.

«Platini va sûrement être suspendu plusieurs années, et en ce qui concerne Blatter, il n'y a pas de différence entre une suspension de quelques années ou une suspension à vie», avait affirmé M. Bantel, cité par l'Équipe, avant que le journal sportif français ne retire ces phrases de ses colonnes.

M. Bantel avait affirmé samedi à l'AFP que «l'Équipe avait publié une interview non autorisée».

Selon Klaus Stöhlker, un porte-parole de M. Blatter, toute la procédure contre Blatter et Platini pourrait voler en éclats en raison de ces déclarations.

Marc Tenbücken, porte-parole de Hans-Joachim Eckert, président de la chambre de jugement de la FIFA, ne partageait pas ce point de vue mardi: «Le juge Eckert est totalement indépendant, il aura comme toujours un regard neutre sur cette affaire», a-t-il déclaré à Blick.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer