Arsenal et City chutent, Leicester prend la tête

Jamie Vardy a marqué dans un 10e match d'affilée.... (PHOTO CRAIG BROUGH, REUTERS)

Agrandir

Jamie Vardy a marqué dans un 10e match d'affilée.

PHOTO CRAIG BROUGH, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

Manchester City et Arsenal, ex-leaders, ont tous les deux trébuché samedi respectivement contre Liverpool (1-4) et West Bromwich (2-1), permettant ainsi à Manchester United de monter à la deuxième place et surtout au surprenant Leicester de prendre la tête, après 13 journées de Premier League.

Battus une seule fois depuis août, les hommes de Claudio Ranieri n'ont fait qu'une bouchée de Newcastle (3-0) et, avec 28 points, ils dominent désormais le Royaume.

Bloqués à 26 unités, les Citizens et les Gunners ont eux craqué, respectivement contre Liverpool (4-1) et West Bromwich Albion (2-1), ce qui se traduit pas un recul immédiat au classement.

Si la formation de Manuel Pellegrini reste sur le podium (3), celle d'Arsène Wenger en est éjectée après la victoire de Manchester United contre Watford (2-1). Les Reds Devils sont désormais le nouveau dauphin.

Marquée par la Marseillaise qui a résonné sur tous les stades en signe de solidarité avec les victimes des attentats de Paris, la journée a également vu Chelsea (15) stopper l'hémorragie (1-0) contre Norwich (16), après trois défaites d'affilée.

Comme les Blues précédemment, les Citizens ont donc été punis chez eux par les Reds, emmenés par un extraordinaire Philippe Coutinho qui leur a permis de mener 3-0 au bout de 32 minutes en provoquant le but contre-son-camp d'Eliaquim Mangala, en inscrivant lui-même le deuxième et en offrant à Roberto Firmino sa première réalisation pour Liverpool. Martin Skrtel a clos le score en fin de match.

La deuxième victoire de Jürgen Klopp en cinq matchs depuis son arrivée, la première des Reds à l'Etihad depuis 2008, va faire le plus grand bien à l'Allemand et son équipe, 9e à six points de son adversaire.

En face, après sept matchs d'absence, Sergio Agüero a retrouvé le chemin des filets avant la pause. Sans Vincent Kompany, la défense a été catastrophique et la série de neuf matchs sans défaite des Mancuniens, déjà freinés par Aston Villa avant la trêve internationale, s'arrête là.

Dans leur coin, les Gunners ont également eu tout faux alors qu'ils avaient pourtant ouvert le score grâce au septième but d'Olivier Giroud.

Mais deux buts encaissés dans la foulée en cinq minutes ont tout réduit à néant. L'un d'eux à même été marqué, contre son camp, par Mikel Arteta, qui avait remplacé dès la 11e minute Francis Coquelin avant de se blesser lui-même et laisser sa place à Mathieu Flamini. Enfin, comble de malédiction, Santi Cazorla a manqué le penalty du 2-2 (84) en glissant.

Autant dire que ce n'est pas une bonne préparation pour Arsenal avant un match européen mardi contre Zagreb à quitte ou double, alors que son entre-jeu ressemble déjà à du gruyère.

Ce revers, qui intervient après une série de six matchs sans défaites, fait donc les affaires de MU et Leicester.

Intenable, Leicester a même permis à son buteur Jamie Vardy de marquer dans un 10e match d'affilée ce qui lui vaut de rejoindre l'ancienne vedette des Red Devils Ruud van Nistelrooy dans l'histoire de la Premier League. Son meilleur buteur actuel compte même 13 réalisations.

Sans Wayne Rooney ni Anthony Martial blessés, les Mancuniens d'aujourd'hui n'ont pas les mêmes facilités offensives en ce moment, mais ils ont quand même enchaîné un huitième match sans défaite.

Leur victoire s'est toutefois dessinée à l'arraché dans les arrêts de jeu avec un but contre-son-camp de Memphis Deeney qui pensait pourtant que son égalisation trois minutes plus tôt sur un penalty sévère, le premier but encaissé par David De Gea depuis 641 minutes, ramènerait un point. En début de match, Depay avait au préalable inscrit son deuxième but cette saison.

Dans les rangs des Blues, c'est Diego Costa qui, après six matchs sans but, s'est remis dans le sens de la marche après l'heure de jeu en même temps que son équipe. Plus suspendu, Jose Mourinho a pourtant pu voir de près que son équipe n'était toujours pas tranquille.

Avec deux matchs contre Tel-Aviv puis Tottenham, la semaine qui commence pour les Londoniens sera décisive s'ils veulent amorcer un redressement durable d'ici Noël.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer