Impact: des doutes sur le synthétique

La surface synthétique du stade Citrus Bowl d'Orlando... (Photo Kim Klement, archives USA Today)

Agrandir

La surface synthétique du stade Citrus Bowl d'Orlando causera-t-elle des problèmes aux joueurs de l'Impact?

Photo Kim Klement, archives USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Par la force des choses, l'Impact a modifié ses habitudes, hier matin, lors du dernier entraînement de la semaine à la Caserne Letourneux. En vue du match à Orlando, demain, les hommes de Mauro Biello ont disputé leur séance sur l'un des terrains artificiels du Centre d'entraînement.

«C'était une occasion pour tout le monde d'essayer le synthétique, de travailler sur l'exécution, les rebonds du ballon et tous les éléments avec lesquels on devra composer à Orlando», a résumé l'entraîneur montréalais.

Plus tôt cette semaine, Biello a convenu que la surface floridienne semblait meilleure que d'autres, synthétiques, de la MLS, notamment celle des Whitecaps de Vancouver. Malgré tout, la présence de Didier Drogba est encore incertaine. «Il s'est entraîné et je vais voir comment il se sent. On prendra une décision [demain] après la séance à Orlando», s'est contenté de dire Biello.

L'étrange cas Miller

Officiellement, le défenseur américain Eric Miller ne disputera pas le tournoi de qualification pour les Jeux olympiques en raison d'une blessure.

«Il n'a pas passé les tests physiques avec nos médecins et on a décidé qu'il ne rejoindrait pas l'équipe olympique. C'était un grand risque puisqu'on a vu quelque chose sur les examens et qu'il n'était pas à 100%», a glissé Biello. Le principal intéressé a semblé contredire cette version, sur les réseaux sociaux, avant d'effacer deux de ses tweets, mercredi.

Parmi les autres joueurs indisponibles, Nacho Piatti ne rejoindra pas l'équipe en Floride. On espère maintenant qu'il reviendra au Québec au début de la prochaine semaine et qu'il sera disponible pour le match à New York, mercredi.

Les séries

Pour se qualifier en séries dès ce week-end, l'Impact doit d'abord espérer que New York City FC ne gagne pas contre D.C. United, ce soir. Il doit ensuite défaire Orlando devant une foule qui, espère-t-on, pourrait frôler les 45 000 personnes.

«Ils nous attendent de pied ferme avec un stade plein. Il faut aller là-bas avec une mentalité de guerrier, a lancé Patrice Bernier. L'objectif du début de saison est de faire les séries. Si on y parvient, c'est mission accomplie, mais tu veux toujours avoir un objectif. Tu en veux toujours plus et on pourra ensuite se concentrer sur le classement. Mais avant, il faut faire le travail à l'extérieur, [demain].»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer