• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Le Fury laisse filer de précieux points dans un verdict nul 

Le Fury laisse filer de précieux points dans un verdict nul

Brandon Poltomieri réalise l'arrêt devant Justin Chavez des... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Brandon Poltomieri réalise l'arrêt devant Justin Chavez des Rowdies de Tampa Bay, mais l'équipe floridienne a obtenu sa revanche en fin de match.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La porte était ouverte pour le Fury d'Ottawa. Dans un match de «six points» entre deux équipes qui détiennent provisoirement une place dans les séries éliminatoires de la NASL, le Fury a pris une sérieuse option sur la victoire en marquant deux fois dans les 31 premières minutes de jeu. Les locaux se sont toutefois assis sur cette avance et ils ont vu les Rowdies de Tampa Bay compter les deux derniers buts du match.

Si le match nul de 0-0 contre le Cosmos de New York avait une saveur de victoire mercredi, le verdict nul de 2-2 contre les Rowdies samedi avait un tout autre goût. Une victoire aurait permis au Fury d'accentuer son avance sur les équipes qui les pourchassent pour une place en série. Au lieu de tout ça, la lutte s'est resserrée.

Un but de Darwin Espinal à la 87e minute de jeu est venu jeter une douche froide sur les 6081 spectateurs qui avaient bravé la pluie au stade de la Place TD.

«Le score est représentatif de l'allure du match. Nous ne méritions pas les trois points de la victoire. Je dirais même que nous sommes chanceux d'avoir obtenu un point dans un match que nous ne méritions pas. Nous avons pris de mauvaises décisions avec le ballon toute la soirée. L'autre camp était bien plus affamé. C'était une question de vie ou de mort pour les Rowdies. Ils venaient de perdre six matches sur huit et ils étaient en danger de perdre leur quatrième place», a expliqué Marc Dos Santos après le match nul.

Les Brésiliens Paulo junior et Oliver avaient soulevé la foule en marquant leurs premiers buts de la saison de la NASL aux 19e et 31e minutes. Tampa Bay, qui venait de congédier son entraîneur-chef et son directeur général, donnait l'impression d'être une équipe fragile, mais Tamika Mkandawire a redonné vie aux siens dès la 33e minute.

En deuxième demie, ce sont les visiteurs qui ont dicté le rythme du jeu. Ils ont été les agresseurs. Ils ont pressé énormément et seul le gardien Romuald Peiser a permis aux siens de résister avec de gros arrêts, notamment contre Georgi Hristov à la 86e minute, mais ce n'était que partie remise. Les Rowdies ont égalé le match quelques secondes plus tard.

Marc Dos Santos ne cherchait pas d'excuses après le match nul décevant, mais il est revenu sur le match âprement disputé contre New York pas plus tard que mercredi pour tenter de trouver une explication aux mauvaises décisions prises par ses joueurs.

«Nous avons joué un match exigeant contre le Cosmos. Quand la fatigue mentale s'installe, des fois, vous prenez de mauvaises décisions. Nous venons d'affronter deux très bonnes équipes en moins de 72 heures. La bonne nouvelle, c'est que nous n'avons pas perdu.»

L'entraîneur a eu de bons mots pour l'attaquant Oliver qui a enfin réussi à s'inscrire au pointage. Le Brésilien ne l'a pas eu facile cette saison avec les blessures. Il devait être un des leaders du club sur le plan offensif, mais il n'a pas encore trouvé son rythme de la dernière saison.

Enfin, Dos Santos a rappelé que le chemin vers les séries allait être un long combat dans les 10 derniers matches de la saison.

«Nous sommes en contrôle de notre destinée en raison de notre position au classement, mais les joueurs, les entraîneurs, le public et les médias doivent se rappeler que notre route vers les séries sera très difficile.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer