Le scénario idéal pour Anthony Jackson-Hamel

Anthony Jackson-Hamel (à gauche) a marqué un but... (Photo Graham Hughes, PC)

Agrandir

Anthony Jackson-Hamel (à gauche) a marqué un but important contre les Whitecaps de Vancouver, mercredi dernier. Marco Donadel a célébré avec lui.

Photo Graham Hughes, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marquer son premier but en professionnel, sous les couleurs du club où l'on a été formé, permettant ainsi à celui-ci de conserver un espoir de qualification pour la Ligue des champions, c'est le scénario idéal qu'a vécu la semaine dernière le jeune avant-centre de l'Impact, Anthony Jackson-Hamel. Un moment furtif qui nécessite une confirmation à plus long terme.

Un premier but tel que celui-ci, on s'en souvient toujours. Le genre d'événement que l'on marque d'une croix sur un calendrier. Ou dont on garde le ballon du match. Jackson-Hamel n'a rien fait de tout cela, mercredi dernier, à l'issue du match nul (2-2) entre l'Impact et les Whitecaps de Vancouver. Il en garde cependant un souvenir à la fois précis et diffus.

«Dès que Andrés Romero fait la passe à Justin Mapp, je vois qu'il y a une opportunité. Connaissant Justin un peu, je savais qu'il allait centrer ce ballon, je l'ai senti. Je n'ai pas raté ma chance, je ne me suis pas posé de question», commente en décrivant son but le jeune homme de 22 ans.

«Quand j'ai vu rentrer le ballon dans le but, il y a eu un cinq ou six secondes dont je ne me rappelle plus trop ce qui s'est passé. C'est dur à décrire. C'est une émotion forte», ajoute-t-il.

À cette fameuse 85e minute du match, le natif de Québec a redonné espoir à son équipe. Ce but - son but - de l'égalisation définitive entretient l'espoir de se qualifier pour la Ligue des champions, un espoir qui consiste à aller gagner à Vancouver la semaine prochaine. Sans ce but de Jackson-Hamel, la tâche à venir de l'Impact aurait été beaucoup plus compliquée.

Entré en jeu à 20 minutes de la fin du match, il a en quelque sorte joué les sauveurs. «Ça montre que je continue à progresser, c'est comme ça que je le vois. Quand je rentre, je cherche à être dangereux», préfère dire ce joueur qui a intégré l'Académie de l'Impact en 2010.

Tout juste un an après la signature de son premier contrat professionnel, Jackson-Hamel est à la recherche d'un peu plus de temps de jeu. Frank Klopas l'a déjà utilisé plus souvent que la saison dernière à pareille époque. Un signe encourageant au moment où Cameron Porter et Kenny Cooper sont blessés, mais à un instant de la saison où un certain Didier Drogba doit faire ses débuts.

«En tant que jeune joueur, on veut avoir une place fixe au sein de l'équipe. [...] La concurrence, c'est bien car ça te pousse à travailler encore plus. Le fait qu'il y a d'autres jeunes attaquants, on s'aide les uns les autres, on se pousse à être meilleurs», dit celui qui a inscrit deux buts en quatre matchs avec l'équipe réserve cette saison.

«Son but mercredi, c'est bon pour la confiance mais il doit continuer à travailler et à progresser. Il a beaucoup à apprendre. C'est un jeune joueur, il a faim, il ne manque pas de confiance, il est rapide et athlétique mais il doit s'améliorer techniquement», juge Klopas, pour qui le passage de Jackson-Hamel en USL avec l'équipe réserve ne peut qu'être bénéfique.

Avec Drogba et Dominic Oduro devant lui, le jeune joueur devra être patient. «Je ne souhaiterai pas partir de Montréal, soutient-il. Je me vois jouer ici à long terme.»

Pour cela, «il faut maintenant mettre d'autres buts», comme il le dit lui-même.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Didier Drogba jouera samedi

    Soccer

    Didier Drogba jouera samedi

    À moins d'un problème physique de dernière minute, Didier Drogba figurera bien sur la feuille de match samedi contre Philadelphie, comme l'avait... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer