L'Impact défait le FC Dallas 2-1

Les deux équipes ont échangé les occasions de... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Les deux équipes ont échangé les occasions de marquer, offrant ainsi un spectacle divertissant aux spectateurs présents par cette soirée fraîche.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
Montréal

L'Impact de Montréal a peut-être enfin trouvé ses ailes.

Ignacio Piatti et Jack McInerney ont fait bouger les cordages, samedi, et l'Impact a vaincu le FC Dallas, meneur dans l'Ouest avant les matchs en soirée, par la marque de 2-1.

Après un début de saison difficile en raison de son parcours en Ligue des Champions de la CONCACAF, l'Impact (2-3-2) s'est enfoncé au classement en MLS. Il semble toutefois avoir pris son erre d'aller en signant une deuxième victoire d'affilée en championnat régulier, une première depuis août 2013.

«Ça faisait un bon bout de temps que nous n'avions pas enchaîné deux victoires, c'est donc un résultat positif, a mentionné le gardien Evan Bush. Maintenant que la Ligue des Champions est derrière nous, nous pouvons nous concentrer sur notre véritable identité. Je pense que nous avons montré notre vrai visage.»

L'Impact a maintenant subi une seule défaite à ses 12 dernières sorties au stade Saputo.

Il aura comme prochaine mission d'aller chercher une première victoire à l'étranger en MLS sous les ordres de Frank Klopas, quand il rendra visite au Fire de Chicago, samedi prochain. La dernière victoire de l'Impact en territoire hostile en saison régulière remonte au 8 septembre 2013, un gain de 4-2 face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

«Nous devons trouver le moyen de gagner à l'étranger, a déclaré Klopas. Les dernières semaines devraient nous donner confiance.

«Nous avons démontré que nous pouvons battre les meilleures équipes du circuit. Une victoire comme celle-là donne de la confiance et un désir de continuer à travailler fort.»

L'Impact a inscrit six buts lors de ses deux victoires, l'autre étant acquise par la marque de 4-1 face au Real Salt Lake, et il devra continuer à remplir les filets afin d'obtenir du succès sur les pelouses adverses.

«Nous avons une équipe bâtie pour les matchs à l'étranger, a mentionné Bush. Nous comptons sur un bon front offensif qui peut exploiter les espaces abandonnés par l'adversaire qui cherche souvent à mettre plus de pression devant ses partisans.»

Samedi, Piatti a fait mouche sur une pénalité à la 25e minute. L'Argentin a ensuite mis la table pour McInerney à la 50e minute. Cependant, l'Impact devra aussi resserrer son jeu en défensive.

Matt Hedges a répliqué à la 77e minute pour le FC Dallas (6-3-3), qui a encaissé une première défaite en six sorties. Les visiteurs ont ensuite bourdonné dangereusement autour du filet de Bush jusqu'au dernier coup de sifflet de l'arbitre.

Bush a conclu la partie avec sept arrêts à sa fiche et les 13 020 spectateurs ont pu quitter avec le sourire aux lèvres, et peut-être quelques cheveux gris en plus.

«Nous avons été la meilleure équipe pendant 75 minutes, a admis Klopas. Le but tard dans le match a changé le plan. Nous avons reculé un peu trop. Nous avons donné trop d'occasions sur des jeux arrêtés. Bush a dû faire des arrêts importants, mais c'est ce à quoi nous nous attendons de notre gardien.»

Encore des blessés

La liste des joueurs blessés a continué à s'allonger chez l'Impact. Le défenseur latéral Eric Miller a quitté à la 36e minute en raison d'un problème à une cuisse. La bonne nouvelle, c'est qu'il a été remplacé par Donny Toia, qui était sur la touche depuis le 29 avril en raison d'une blessure à une cheville.

«Je pense que je vais devoir demander à un prêtre de bénir le stade, a déclaré Klopas à la blague. On va en savoir plus sur l'état de Miller demain, mais dans le cas d'une blessure à une cuisse, on parle habituellement d'un minimum d'une ou deux semaines. Ça fait partie du sport, mais notre situation est incroyable. (Nigel) Reo-Coker a été victime d'un empoisonnement alimentaire. À chaque fois que le téléphone sonne, je n'ose pas répondre si je vois que c'est le préparateur physique.»

En l'absence de Reo-Coker, l'international camerounais Ambroise Oyongo a disputé ses premières minutes dans l'uniforme bleu-blanc-noir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer