Impact: la parole est à la défense

La défense montréalaise semble bien plus étanche que... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

La défense montréalaise semble bien plus étanche que sa mouture de l'an dernier, notamment grâce à l'ajout de Laurent Ciman.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'échantillon n'est que de cinq matchs, mais il y a déjà, chez l'Impact, la certitude que la défense ne sera plus, en 2015, la source d'ennuis qu'elle a déjà été. Même avec un quatuor remanié à l'occasion du match d'ouverture locale, samedi après-midi contre Orlando, les entraîneurs ont confiance en la profondeur de ce secteur.

Le pedigree de Laurent Ciman et de Bakary Soumare, une paire alliant aisance technique et impact physique, était déjà bien connu avant le début de la saison. Mais à côté de ces deux hommes - qui ont rapidement noué une belle relation -, plusieurs points d'interrogation existaient. Or, sur le côté gauche, Donny Toia a démarré sa parenthèse montréalaise par une série de matchs sans bavure après un léger flottement à Pachuca. Le jeune défenseur de 22 ans était pourtant arrivé sur la pointe des pieds après le repêchage de dissolution de Chivas USA. «Il avait fait un excellent match face à Andrés Romero, l'an dernier, et on ne l'avait pas oublié. Quand on a vu qu'il y avait une possibilité de le recruter, on a étudié un peu plus son cas, a détaillé Mauro Biello. Il est fort dans les un-contre-un, il est toujours concentré et il essaie toujours d'appliquer les conseils. Il a beaucoup apporté à notre défense.»

>>> Charles Dubé: Kaká à Montréal pour l'ouverture locale

À droite, Victor Cabrera est devenu une option crédible dans la foulée de la blessure de Camara, au beau milieu du camp d'entraînement. Il sera de nouveau appelé à remplacer le numéro 6, samedi, en raison d'une suspension. Son parcours fait toutefois en sorte qu'il est moins enclin à prendre le couloir que son coéquipier français. D'ailleurs, son mandat ne comprenait pas vraiment de volet offensif contre Pachuca et Alajuelense, en Ligue des champions. «C'est une nouvelle position puisqu'il a été formé en tant que défenseur central. Mais on avait besoin de quelqu'un à cette position avec la blessure de Camara et il a bien fait, a estimé l'autre entraîneur adjoint montréalais, Enzo Concina. C'est quelqu'un qui apprend vite, même si ce n'est pas une position facile. La plupart du temps, tu affrontes des joueurs qui viennent te provoquer.»

Lefèvre partant au centre

L'absence de Ciman, conjuguée à la suspension de Camara, permettra aussi à Wandrille Lefèvre d'être titularisé pour la première fois de la saison face à Orlando. Le défenseur, qui a fait 15 apparitions en 2014, n'a aucun doute sur sa complémentarité avec Soumare. «En termes de profil de jeu, on peut me comparer beaucoup plus à celui de Laurent qu'à celui de Baky. Évidemment, j'amène ma touche, mais dans le principe de jeu, on retrouvera la complémentarité qu'ils avaient déjà. Puis, j'ai joué avec lui lors de matchs intra-équipe au Mexique ou pendant les entraînements.»

Sur le terrain de deux des meilleures équipes de l'Est, l'Impact n'a encaissé qu'un seul but en 180 minutes de jeu. Le consensus veut que l'équipe, réduite à 10 face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre, n'aurait sans doute pas tenu le coup, en 2014. Voilà la vraie fierté de Concina.

«Ce blanchissage n'a pas seulement été obtenu en raison du travail des défenseurs ou du gardien, mais c'est toute l'équipe qui a bien défendu, a-t-il assuré. Ne dit-on pas que l'attaquant est le premier défenseur? On attaque à 11 et on défend à 11.»

Kaká à surveiller

Samedi, l'un des défis de la défense montréalaise sera de stopper Kaká, ancien pensionnaire de São Paulo, de l'AC Milan, du Real Madrid et, bien entendu, de la sélection brésilienne. Malgré les printemps qui passent, Kaká peut encore faire des dommages. «Ce n'est plus le Kaká d'il y a quelques années. Il a perdu un peu de sa vitesse, mais il reste un joueur intelligent, avec une belle vision, et il peut encore mettre le ballon dans les buts si tu lui en donnes la chance, a énuméré Concina, qui avait croisé le Brésilien en Serie A. C'est toujours quelqu'un qui sert bien ses coéquipiers et qui les rend meilleurs. On va tout faire pour réduire son influence.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Le rideau se lève pour le FC Montréal

    Soccer

    Le rideau se lève pour le FC Montréal

    Le FC Montréal disputera le premier match de son histoire dans la USL, samedi à 12 h 30 au Stade olympique, contre le Toronto FC II. Dans ce... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer