L'Impact amorce son séjour au Mexique avec un revers

Nigel Reo-Coker et ses coéquipiers continueront de s'habituer... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Nigel Reo-Coker et ses coéquipiers continueront de s'habituer au climat mexicain, après deux semaines d'entraînement au Stade olympique.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Arrivé au Mexique dimanche, l'Impact n'a pas perdu de temps pour enclencher la deuxième vitesse. Après un entraînement, lundi, les hommes de Frank Klopas ont disputé un premier match amical qui s'est soldé par une défaite de 1-0 contre Cruz Azul, hier après-midi.

Contrairement au scénario anticipé, l'adversaire mexicain était majoritairement composé de joueurs de l'équipe première. «Nous avons connu de bons passages lors des 60 premières minutes, a expliqué l'entraîneur montréalais en mentionnant le défi de s'ajuster à l'altitude. Nous avons assez bien défendu en restant bien organisés, même si on a parfois trop forcé le jeu. Mais c'est principalement dû à la fatigue.»

Piatti encore titulaire

Le temps qui passe donne toujours plus de poids à une titularisation de Nacho Piatti, le 24 février, à Pachuca. Après avoir disputé 45 minutes contre l'équipe des moins de 18 ans de l'Académie, vendredi, l'Argentin a étiré sa présence sur le terrain, hier. Malgré l'enchaînement des matchs, les entraînements et le voyage, il ne ressent plus de gêne à son genou gauche. «Dans l'ensemble, c'est positif, puisqu'il a pu jouer pendant 60 minutes, a indiqué Klopas. Même si on voit ses aptitudes et sa capacité à faire la différence, il a quand même besoin de disputer des matchs pour retrouver sa condition et son rythme habituel.» Au début du camp, le principal intéressé n'avait affiché aucun doute sur sa présence en quarts de finale de la Ligue des champions.

Une bonne idée du 11

En se fiant aux trois matchs préparatoires et aux entraînements, le onze partant se dessine dans l'esprit de Klopas. Nigel Reo-Coker, capitaine hier, et Marco Donadel ont de nouveau été associés dans l'entrejeu contre Cruz Azul. «Nous avons une meilleure idée de l'identité de nos titulaires, même si quelques-uns d'entre eux ont raté le match à cause de blessures», a rappelé Klopas. En l'absence d'Hassoun Camara, légèrement blessé, et d'Ambroise Oyongo, dont la situation est toujours confuse, ce sont Eric Miller et Maxim Tissot qui ont assuré l'intérim sur les côtés. Jack McInerney était l'unique pointe du 4-2-3-1 montréalais devant un trident offensif composé de Dilly Duka, Piatti et Andrés Romero. Entré en deuxième mi-temps, Dominic Oduro s'est retrouvé dans le couloir droit.

Enfin à l'extérieur

Après deux semaines au Stade olympique, l'Impact a finalement découvert les conditions mexicaines. En plus de la température plus appropriée - entre 16 et 23 degrés au cours des prochains jours -, les joueurs auront largement le temps de s'adapter à l'altitude de la région de Mexico. 

Au centre d'entraînement de Cruz Azul, au sud de la capitale, les prochains jours serviront à travailler les transitions offensives et défensives. «Pachuca est une bonne équipe en transition avec de la rapidité dans les couloirs. Nous devrons nous assurer de rester structurés quand nous attaquons», a lancé Klopas. 

Les prochains jours, et les deux prochains matchs amicaux, permettront aussi de peaufiner les automatismes sur le terrain, notamment en défense centrale. La relation entre Bakary Soumare et Laurent Ciman a déjà démarré du bon pied. Les deux hommes s'apprécient, et le premier est particulièrement utile pour traduire les instructions au second, lors des entraînements. 

Hier, le Belge a été remplacé par Victor Cabrera, à la mi-temps, quand la marque était toujours de 0-0.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer