L'Impact part s'entraîner au Mexique

Les deux semaines d'entraînement sur la surface synthétique... (PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES PC)

Agrandir

Les deux semaines d'entraînement sur la surface synthétique du Stade olympique visaient surtout à se remettre en forme et à permettre aux nouveaux membres de la formation de faire connaissance avec les autres joueurs.

PHOTO RYAN REMIORZ, ARCHIVES PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Beacon
La Presse Canadienne
Montréal

De la chaleur, des terrains de gazon naturel et quelques matchs préparatoires; c'est ce qui attend l'Impact de Montréal au Mexique.

Le club de la MLS quittera le froid de Montréal, dimanche, en direction de Mexico, où il amorcera la deuxième étape de son camp d'entraînement en plus de se préparer pour le premier match de sa série quart de finale de la Ligue des champions de la CONCACAF.

Les deux semaines d'entraînement sur la surface synthétique du Stade olympique visaient surtout à se remettre en forme et à permettre aux nouveaux membres de la formation de faire connaissance avec les autres joueurs.

«Ç'a permis à tout le monde de se connaître et d'apprivoiser la ville, de rechercher des logements et des choses comme ça», a expliqué l'entraîneur Frank Klopas.

Pour la première fois depuis son arrivée en MLS en 2012, l'Impact n'a pas embauché de nouvel entraîneur au cours de la saison morte. Au lieu de ça, l'organisation a effectué plusieurs mouvements de personnel à la formation qui a terminé dernière au classement, avec six victoires, en 2014.

«Le fait d'avoir de la stabilité au sein du personnel d'entraîneurs, de connaître Frank, est un peu sous-évalué, a expliqué le gardien Evan Bush. Sachant ce qu'il veut dès le départ, les joueurs ont une meilleure idée de ce qu'est notre identité au lieu de perdre trois ou quatre semaines à apprivoiser un nouvel entraîneur.»

Les nouveaux venus parmi les 30 joueurs qui seront du voyage sont les gardiens Eric Kronberg et Kristian Nicht, les défenseurs Laurent Ciman, Bakary Soumare, Victor Cabrera et Donny Toia, les milieux de terrain Eric Alexander, Marco Donadel et Nigel Reo-Coker ainsi que les attaquants Dominic Oduro, Romario Williams, Fabio Morelli et Cameron Porter.

Le défenseur Ambroise Oyongo n'y sera pas, lui qui conteste la transaction qui l'a envoyé de New York à Montréal en retour de Felipe Martins, le 27 janvier.

Le plan de l'équipe au cours de la saison morte était de créer de la compétition interne à chaque position pour mettre de la pression sur les joueurs réguliers comme Ignacio Piatti, Patrice Bernier, Justin Mapp, Andres Romero, Dilly Duka et Jack McInerney.

La ligne arrière, à l'exception d'Hassoun Camara, a été entièrement rebâtie, avec Ciman et Soumare au milieu et Oyongo à gauche, si tout se déroule comme prévu. Avec de nouveaux défenseurs expérimentés, l'Impact tentera d'améliorer son total de 58 buts accordés en 2014, le troisième pire rendement de la Ligue.

«On verra, a dit Bush. Ça doit venir de tout le monde sur le terrain. C'est une affaire d'équipe, mais les acquisitions de Bakary et de Laurent vont certainement être très bonnes pour nous.»

La clé du succès sera de créer une chimie d'équipe avant le premier match de la série au total des buts contre Pachuca, le 24 février. Le match retour aura lieu le 3 mars au Stade olympique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer