Le camp Oyongo déçu par le fonctionnement de la MLS

Ambroise Oyongo célèbre son but contre le Mali... (PHOTO ISSOUF SANOGO, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Ambroise Oyongo célèbre son but contre le Mali en Coupe d'Afrique des Nations, le 20 janvier. Oyongo croyait être dans les plans à long terme des Red Bulls de New York. Son échange à l'Impact a été un choc.

PHOTO ISSOUF SANOGO, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce sont l'incompréhension et la déception qui ont saisi le clan d'Ambroise Oyongo au moment de l'échange entre les Red Bulls de New York et l'Impact, mardi matin. Ce n'est pas le fait de prendre le chemin de Montréal qui dérange le joueur camerounais et son agent, mais l'impression que les Red Bulls ont renié une série de promesses.

«Ambroise et moi n'avons strictement rien contre Montréal. Si ça se trouve, le destin fera en sorte que ce sera plus facile pour lui, demain, de rebondir de Montréal vers l'Europe. Ou peut-être que ce sera fantastique et qu'il fera toute sa carrière à Montréal, a indiqué son agent Nicolas Onissé, en entrevue téléphonique. Je n'ai pas de boule de cristal. Je n'ai pas d'avis sur le fond, mais sur la forme, c'est catastrophique. Je suis déçu pour lui par ce mode de fonctionnement.»

Car à la base, les discussions entre les Red Bulls et le joueur, durant les dernières séries, ont débouché sur un constat limpide. Le nouveau club de Jesse Marsch souhaitait à tout prix le conserver dans la foulée d'une première saison prometteuse dans le New Jersey. L'option d'achat a d'ailleurs été levée, le 1er janvier. Les offres en Europe? Si les New-Yorkais n'ont pas souhaité fixer un montant - que l'agent aurait pu communiquer aux clubs intéressés -, ils étaient prêts à le conserver dans le réseau tentaculaire des Red Bulls. Rappelons qu'ils possèdent également des équipes à Leipzig ou Salzbourg.

«Ambroise est jeune, il rêve d'Europe et aujourd'hui, j'ai des contacts avec des clubs qui s'intéressent à lui après ses performances à New York et avec sa sélection nationale, a souligné Onissé. Mais les Red Bulls ont été catégoriques en disant qu'il allait refaire une saison avec [eux] et qu'ils comptaient sur lui. [...] Je ne cache pas que suite à tout le battage médiatique, [mardi], mon rôle est de faire réétudier l'ensemble des contrats par mes avocats et mes juristes. Mais j'imagine que tout est ficelé et qu'il n'y a pas de faille.»

Avec la sélection

Hier matin, l'Impact n'était toujours pas entré en contact avec le représentant d'Oyongo. De son côté, le joueur s'apprêtait à disputer un match crucial contre la Côte d'Ivoire dans le cadre de la Coupe d'Afrique des Nations («Le timing de l'annonce est dégueulasse et particulièrement pourri», selon son agent). C'est donc depuis la Guinée équatoriale, et alors qu'il souhaitait uniquement se concentrer sur sa sélection, que le joueur de 23 ans a appris son transfert.

«On n'est pas trop entrés dans les détails, il m'a demandé si on avait des recours, mais ce n'est pas le cas. L'échange a été fait sans que l'on ait été consultés», a insisté Onissé.

«Je lui ai aussi dit de ne pas passer sa vie sur les réseaux sociaux et de ne pas lire les commentaires. Il était convenu que l'on fasse une parenthèse club, car il a le bonheur de disputer la CAN. [...] Maintenant, on ne ferme la porte à personne. S'il faut que je me déplace à Montréal, je vais le faire et je pense qu'Ambroise viendra. On est à l'écoute, on est ouverts à tout, mais c'est rageant.»

Oyongo, que son agent qualifie de «super attachant» et de «vrai travailleur avec une hygiène de vie irréprochable», a été acquis dans la transaction qui a notamment envoyé Felipe à New York.

Titulaire avec les Lions indomptables

Ambroise Oyongo, qui a été titularisé lors de deux matchs de groupe du Cameroun, a inscrit son premier but en sélection face au Mali, le 20 janvier. S'il était aligné sur le côté gauche avec les Red Bulls, c'est plutôt à droite qu'il a disputé la CAN. «Oyongo est un latéral gauche gaucher qui, en sélection, joue sur le côté droit. Dans l'histoire du foot, il y a beaucoup de droitiers qui jouent à gauche, mais très peu de gauchers qui sont à droite. Ça veut dire que, techniquement, il est très à l'aise», a exposé son agent, Nicolas Onissé. Le Cameroun a été éliminé du tournoi, hier, après sa défaite contre la Côte d'Ivoire.

Entraînement public

L'Impact organisera un entraînement ouvert au public, samedi matin (10h30), au Stade olympique. À cette occasion, l'équipe professionnelle affronte le groupe des moins de 16 ans du club. En cas de précipitations de neige, l'événement aura plutôt lieu au Complexe sportif Marie-Victorin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer