L'espoir du renouveau au camp de l'Impact

Huit nouveaux noms figuraient dans l'alignement, vendredi, alors... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Huit nouveaux noms figuraient dans l'alignement, vendredi, alors que le club amorçait son camp d'entraînement au Stade olympique, avec comme objectif de faire oublier sa dernière place au classement général l'an dernier.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le contraste est saisissant par rapport au statu quo du camp d'entraînement précédent. Au terme de la première séance de l'année, hier matin, les nouvelles acquisitions montréalaises se sont tranquillement avancées devant les caméras afin de prendre la pose. Ce groupe de six joueurs, auquel viendra se greffer Laurent Ciman, lundi, est le résultat des correctifs apportés dans les secteurs qui ont flanché en 2014.

Comme convenu, la formule «changement dans la continuité» répétée comme un mantra par Frank Klopas, cet automne, a pris les traits d'une défense remaniée et d'une réelle compétition un cran plus haut.

«Nous avions un plan quant à la façon d'améliorer l'équipe et de renforcer la colonne vertébrale. Nous y sommes arrivés même si ce n'est pas terminé, a résumé l'entraîneur montréalais. Je suis content de notre situation actuelle.»

La défense centrale a été au coeur de toutes les attentions après une dernière campagne marquée par de l'instabilité et une faiblesse générale. L'arrivée de Bakary Soumare était du domaine du prévisible, celle de Ciman entre dans la catégorie des très bonnes surprises.

«Nous avons des vétérans qui ont évolué au haut niveau et des jeunes qui sont prêts à contribuer. Il y a de la profondeur et de la qualité», s'est félicité Klopas. Pour les autres défenseurs qui connaissent bien la maison montréalaise, l'heure est autant à la réjouissance à l'égard de ce recrutement qu'à l'envie de prendre une revanche.

«Baky a la plus longue transversale de la MLS [long jeu] et, comme je l'ai aussi affronté en France, je peux vous dire que c'est un joueur de qualité, a assuré Hassoun Camara. Je vais prendre le temps de découvrir Ciman, mais je suis confiant et je me mets une pression positive. J'ai envie de faire une très grosse saison.»

Durant le dernier trimestre, la finalité du plan de recrutement a été de doubler chaque poste. Si les options sur le banc étaient trop rares l'an dernier, l'Impact dispose de plus grandes possibilités maintenant. L'affirmation est surtout vraie en milieu de terrain où Nigel Reo-Coker et Marco Donadel ont fait leur apparition. Si l'on combine leurs CV, les deux hommes ont plus de 450 matchs d'expérience en Premier League et en Serie A. Selon Patrice Bernier, le premier est «mobile, très athlétique avec beaucoup de puissance», alors que le second est «plus statique», mais avec «une belle vision et un jeu à une ou deux touches».

Entre le capitaine, ces deux acquisitions de poids et les plus jeunes joueurs, la lutte sera chaude. «Le recrutement crée de la compétition et fait en sorte que chaque joueur sera à son maximum tous les jours pour se battre pour son poste, a tranché Bernier. Les premières années, il y avait un onze qui s'était formé et peut-être une nonchalance. L'année 2015 démarre avec une bonne énergie.»

Encore une arrivée attendue

Klopas n'a pas encore abordé l'aspect tactique avec ses hommes, mais le choix de continuer en 4-2-3-1 s'annonce comme une évidence. L'autre vérité de ce début de camp est la nécessité de trouver un autre attaquant avant le quart de finale de la Ligue des Champions contre Pachuca, le 24 février. «Comme toujours, nous étudions plus qu'une option puisqu'on ne sait jamais ce qui peut se passer», a commencé par dire Klopas avant d'enchaîner avec le cas Alberto Gilardino. Convoité par l'Impact au cours des derniers mois, l'Italien a mis un terme aux espoirs montréalais en s'engageant avec la Fiorentina, hier. «Sa décision n'est pas basée sur ce que le club a pu faire puisque c'était avant tout un choix familial. Cela n'a pas fonctionné, mais nous avons d'autres options et nous devons aller de l'avant.»

Par ailleurs, Ignacio Piatti ne s'est pas entraîné avec ses coéquipiers, hier. D'ici le début du stage au Mexique, l'Argentin fera essentiellement un travail de conditionnement physique en marge du groupe.

Ils ont dit...

Nigel Reo-Coker

«Nous devrons nous entendre le plus rapidement possible. Mais nous sommes des joueurs professionnels. Cette année, nous avons le devoir d'être plus exigeants envers nous-mêmes et de prendre plus de responsabilités.»

Bakary Soumare

«Il ne s'agit pas de former une paire centrale, mais de former une équipe et une unité défensive. Avant tout, nous allons travailler en équipe.»

Hassoun Camara

«Baky, que je connais mieux, et Ciman sont des joueurs avec beaucoup de personnalité. C'est intéressant d'avoir des joueurs de qualité, mais le plus important sera l'osmose. À nous de créer ça, de créer une ambiance de groupe et une envie. On a à coeur de faire quelque chose de bien.»

Patrice Bernier

«Le staff technique a fait les efforts pour amener du renfort, pour qu'il y ait de la compétition à tous les postes et que l'on soit une équipe solide. Avec les voyages, les blessures et le reste, l'entraîneur peut changer les joueurs sans que le niveau de l'équipe baisse.»

Jack McInerney

«Nous avons eu des problèmes dans différents domaines, l'an dernier: les blessures, marquer des buts, ne pas en encaisser... Les nouveaux visages et la présaison vont nous permettre d'atteindre nos objectifs et d'oublier ce que nous avons vécu l'an dernier.»

Frank Klopas

«C'est un nouveau début. Il y a beaucoup d'optimisme grâce aux changements que nous avons effectués, mais c'est tout aussi important d'intégrer rapidement les nouveaux joueurs. Il s'agit avant tout de rendre l'équipe plus forte.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer