L'Impact repêche l'attaquant Romario Williams

Le profil de Romario Williams, un attaquant jamaïcain... (Photo Matt Rourke, AP)

Agrandir

Le profil de Romario Williams, un attaquant jamaïcain de 20 ans, plaisait énormément à l'Impact, qui parlait troisième au repêchage de la MLS.

Photo Matt Rourke, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les attaquants ont monopolisé les premières places du repêchage, jeudi à Philadelphie, et l'Impact n'y est pas étranger. À défaut d'avoir mis la main sur le premier choix, Cyle Larin, les Montréalais ont, deux rangs plus tard, jeté leur dévolu sur le Jamaïcain Romario Williams.

Vêtu d'une chemise à pois et d'un noeud papillon, le joueur de 20 ans est monté sur la scène du Centre des congrès avec une longue liste de remerciements en tête. Visiblement très à l'aise, il a conclu son intervention avec un bref message pour ses nouveaux partisans. «À tous les fans de l'Impact de Montréal, me voilà, et prêt à travailler fort.» «Bonjour, Montréal», a-t-il finalement lancé en français.

Auteur de 18 buts en 51 matchs avec l'Université Central Florida, Williams remplissait les critères établis par la haute direction mont-réalaise. Sur le plan financier, le salaire de ce membre de la Génération Adidas, qui occupera une place internationale, ne sera pas comptabilisé dans la masse salariale. Sur le terrain, Williams a connu un excellent camp d'évaluation, inscrivant un but et exécutant une passe décisive. Il n'était certes pas aussi bien coté que Larin par les observateurs, mais son profil plaisait énormément à l'Impact.

«Romario est un joueur puissant, un attaquant avec beaucoup de vitesse qui excelle dans les un contre un, a analysé le directeur technique, Adam Braz. Il a une bonne frappe et, dans l'ensemble, il possédait toutes les caractéristiques que l'on cherchait chez un attaquant. Même durant l'entrevue, il a très bien fait.»

Williams, qui a participé à la Coupe du monde des moins de 17 ans, rejoint un secteur offensif toujours en chantier. À une semaine de l'ouverture du camp d'entraînement, Frank Klopas a encore indiqué qu'un autre attaquant plus aguerri était attendu. «Nous avons besoin d'un autre joueur d'expérience en attaque. Il faut comprendre que Jack [McInerney] est un jeune joueur qui a encore besoin de temps pour se développer. Romario est aussi un jeune joueur talentueux, mais il lui faudra passer par une période d'adaptation dans cette ligue. Nous devons ajouter, et nous allons ajouter un joueur en attaque.»

Larin, le choix d'Orlando

Avant le repêchage, l'intrigue tournait principalement autour de Larin. S'il était assez clair qu'il allait être appelé au premier rang - une première pour le soccer canadien -, il restait à connaître sa destination.

Oui, le départ de Jairo Arrieta était un indice supplémentaire de l'intérêt d'Orlando City à son égard, mais plusieurs offres ont quand même été acheminées à l'équipe d'expansion. L'Impact, qui n'a pas caché son intérêt, n'a cependant pas fait d'offres formelles. «C'était une option, mais après discussion, on était vraiment à l'aise avec le troisième choix, a révélé Braz. On savait qu'on allait avoir l'un de nos meilleurs choix et on est très contents d'avoir Romario. Je crois qu'il va bien jouer à Montréal et on va tout faire pour qu'il s'adapte rapidement.»

Au deuxième rang, le New York City FC a choisi l'attaquant Khiry Shelton, que la plupart des observateurs voyaient prendre le chemin de Montréal. L'Impact ne disposait que d'un seul choix en cette séance de repêchage. Deux autres rondes auront lieu, mardi prochain.

Chez les équipes canadiennes, le Toronto FC a fait le plein de joueurs à vocation défensive au premier tour en repêchant un gardien, Alex Bono, et deux défenseurs, Clément Simonin et Skylar Thomas. Finalement, au 13e rang, les Whitecaps de Vancouver ont choisi le physique défenseur central, Tim Parker.

Réagissez sur notre blogue de soccer

______________________________________________

Qui est Romario Williams?

> 20 ans

> 5 pieds 11, 170 livres

> Statistiques en 2014: 7 buts et 3 passes décisives en 17 matchs

> Université de Central Florida

Ancien milieu défensif, le Jamaïcain s'est tranquillement mué en un attaquant lors de ses trois années universitaires. S'il a connu une baisse de régime en 2014, il a impressionné au camp d'évaluation. Son ancien entraîneur, Bryan Cunningham, a vanté sa puissance et la qualité de ses deux pieds.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer