L'Impact veut freiner le Revolution

Issey Nakajima-Farran, se bat pour le contrôle du... (Photo archives USA Today)

Agrandir

Issey Nakajima-Farran, se bat pour le contrôle du ballon avec Diego Fagundez, du Revolution.

Photo archives USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Beacon
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Après une première moitié de saison désastreuse en Major League Soccer, l'Impact de Montréal connaît enfin de bons moments devant ses partisans.

L'Impact, dernier dans l'Association Est avec un dossier de 6-18-7 et déjà éliminé de la course aux éliminatoires, compte trois victoires et un verdict nul à ses quatre derniers matchs de championnat au stade Saputo. Il est invaincu à ses six dernières parties à domicile si on ajoute deux matchs de la Ligue des Champions de la CONCACAF au calcul.

La troupe de l'entraîneur Frank Klopas voudra donc continuer sur sa séquence samedi après-midi quand elle accueillera le Revolution de la Nouvelle-Angleterre (15-13-3), deuxième dans l'Est.

«Ce ne sera pas un match facile, mais avec deux matchs à jouer à domicile, nous voulons offrir un bon spectacle à nos partisans, a déclaré l'attaquant Marco Di Vaio. Nous voulons jouer comme nous l'avons fait à domicile au cours des deux derniers mois. J'espère que les partisans seront nombreux à venir nous encourager.»

Le Revolution pourrait s'assurer d'une place en séries éliminatoires avec une victoire ou un match nul, samedi, et tentera en même temps de réduire l'avance de quatre points du D.C. United au sommet de l'Association Est.

L'Impact aura donc une autre occasion de jouer les trouble-fête.

«Ils visent la première place, mais pour nous, nous voulons gagner chaque match, surtout à domicile, a rappelé le défenseur Heath Pearce. Nous allons envoyer notre meilleure formation sur le terrain afin d'essayer de l'emporter.

«Nous n'avons pas atteint nos objectifs cette saison, mais nous voulons continuer à aller de l'avant, peu importe notre situation au classement.»

L'Impact a multiplié les publicités afin de rappeler aux amateurs montréalais qu'ils n'ont plus que deux dernières occasions de voir Di Vaio jouer à Montréal avant qu'il ne prenne sa retraite. L'Impact terminera sa saison le 25 octobre au stade Saputo face au United.

Après ça, Di Vaio, 38 ans, mettra fin à son séjour de deux ans et demi à Montréal afin de rentrer en Italie, là où un emploi chez son ancienne équipe, le FC Bologne, l'attend peut-être, puisque le président et propriétaire de l'Impact, Joey Saputo, a amorcé le processus d'achat de l'équipe.

Le Revolution arrive à Montréal sur une séquence de sept victoires et une défaite à ses huit dernières rencontres.

L'Impact devra tenter d'étouffer le Revolution sans son joueur désigné Ignacio Piatti, qui est ennuyé par une tendinite à un genou. Le milieu argentin espère effectuer un retour au jeu le 22 octobre à New York, quand l'Impact disputera son dernier match de la phase de groupes de la Ligue des Champions de la CONCACAF face aux Red Bulls. L'Impact est déjà assuré du premier rang du groupe et d'une place en quarts de finale du tournoi.

Samedi, l'Impact sera également privé d'Eric Miller, qui a été rappelé par la formation américaine des moins de 23 ans, et de trois joueurs qui sont actuellement avec l'équipe nationale canadienne: Karl Ouimette, Jérémy Gagnon-Laparé et Issey Nakajima-Farran.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer