Coupe du monde U-20: la France, au bout du suspense

Claire Lavogez (10) est félicitée par ses coéquipières... (Photo Graham Hughes, PC)

Agrandir

Claire Lavogez (10) est félicitée par ses coéquipières de l'équipe de France après avoir marqué le but de la victoire contre la Corée du Sud.

Photo Graham Hughes, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Au terme d'un match rempli d'occasions, mais dénué de buts, la France a obtenu son billet pour les demi-finales du Mondial des moins de 20 ans, hier soir, contre la Corée du Sud (4 t.a.b. contre 3). Elle complète ainsi un carré d'as composé de l'Allemagne, du Nigeria et de la Corée du Nord.

Devant 4954 spectateurs au Stade olympique, les Françaises n'ont pas choisi le chemin le plus court, malgré une nette domination et une multitude d'occasions. Le doute ne s'est cependant pas prolongé lors de la séance de tirs au but, conclue par Claire Lavogez.

«On a joué comme on le souhaitait avec encore un manque d'efficacité devant le but, a regretté le sélectionneur français, Gilles Eyquem. On essaie de faire du beau, mais j'aimerais que l'on fasse du jeu plus efficace.»

Car entre le tir imprécis d'Ouleymata Sarr, dès les premières secondes du match, et les nombreuses occasions de Lavogez ou de Clarisse Le Bihan, en prolongation, les Bleuettes ont eu la mainmise sur le match. En dépit des neuf tirs cadrés, elles n'ont pas su trouver la faille contre un adversaire très discipliné, qui a respecté son plan de match défensif à la lettre.

«L'équipe coréenne a été très courageuse et bien organisée jusqu'au bout avec un système de deux lignes de quatre en arrière, a poursuivi Eyquem. C'était très cohérent, mais heureusement que l'équipe qui a produit du jeu a gagné, en fin de compte.»

La France a toutefois failli se faire surprendre sur un penalty accordé aux Sud-Coréennes, en début de deuxième période. Il a alors fallu un sauvetage de sa gardienne Solène Durand, sur un penalty - mal frappé par ailleurs - de Lee Sodam pour conserver cette situation de parité. Un résultat qui tiendra finalement pendant 120 minutes malgré quantité de centres et de tirs français ou une rare bonne contre-attaque sud-coréenne, en prolongation.

L'équipe de France affrontera maintenant l'Allemagne, mercredi, au Stade olympique. Samedi, l'Allemagne avait éliminé le Canada par la marque de 2-0, à Toronto. L'autre demi-finale, entre le Nigeria et la Corée du Nord, aura lieu la même journée, à Moncton.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer