• Accueil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Impact: les négociations avec Olivier Occéan sont rompues 

Impact: les négociations avec Olivier Occéan sont rompues

L'attaquant québécois Olivier Occéan évolue en deuxième division... (Photo Daniel Roland, archives AFP)

Agrandir

L'attaquant québécois Olivier Occéan évolue en deuxième division allemande depuis quelques années.

Photo Daniel Roland, archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Tougas
La Presse Canadienne

Si la direction de l'Impact avait mis sur papier ce qu'elle lui a fait miroiter verbalement, Olivier Occéan aurait fort probablement signé et il se serait présenté à Montréal. Mais il n'y a jamais eu de suivi et les négociations sont maintenant rompues, du moins en ce qui concerne le club montréalais.

«Si (Nick) De Santis a dit que c'est fini, c'est que c'est fini. C'est leur décision», a commenté Occéan, lundi, lors d'un entretien téléphonique avec La Presse Canadienne.

Le Brossardois de 32 ans, qui évolue en deuxième division allemande depuis quelques années, était notamment prêt à accepter les termes financiers qui avaient été avancés par la direction de l'Impact. Et ce, même si le club a très peu de marge de manoeuvre à l'heure actuelle par rapport au plafond salarial.

«Il y a eu des chiffres qui ont été évoqués, mais pas d'offre écrite, a indiqué Occéan. Je croyais qu'on était d'accord. C'est juste qu'à la dernière minute, ils ont fait volte-face.

«Mes agents me parlaient de chiffres mais ils n'étaient pas trop sûrs. Ils m'ont ensuite dit qu'il fallait que Nick confirme, alors c'est difficile de dire ce qui était ferme ou pas. Puisque tout est passé par mon agent, je ne connais pas l'histoire au complet», a nuancé Occéan.

Il y a trois semaines, l'entraîneur-chef Frank Klopas avait commenté de manière positive la possibilité qu'Occéan s'amène à Montréal. Il avait alors affirmé que le Brossardois avait un style «différent» de ceux que Marco Di Vaio et Jack McInerney et que l'équipe avait besoin de profondeur à la position d'attaquant.

Ce serait toutefois Klopas qui aurait fait achopper le processus de négociation, hésitant à donner son aval à l'acquisition d'un joueur qu'il n'a jamais vu jouer.

«C'est dommage, j'aurais bien aimé jouer à Montréal. Mais je vais aller quelque part d'autre, c'est tout», a affirmé Occéan, qui suscite présentement l'intérêt de clubs en Bundesliga-2, en Norvège et en Corse, entre autres.

Et maintenant que l'Impact a renoncé à ses droits nord-américains sur Occéan, des clubs de la MLS auraient aussi manifesté leur intérêt.

«Je sais qu'il y a des équipes intéressées, mais je ne crois pas que je vais aller jouer ailleurs (qu'à Montréal) en MLS. On va voir s'il y a des offres intéressantes qui arrivent», a dit Occéan, qui envisage plutôt de poursuivre sa carrière en Europe maintenant que la porte de l'Impact s'est refermée.

«Il y a des offres. Il reste juste à vraiment regarder tout ça et voir, avec ma famille, quel est le meilleur scénario, a-t-il dit de l'intérêt provenant d'Europe. Je vais prendre une décision dans les prochaines semaines.»

Le contrat d'Occéan avec FC Kaiserslautern ne sera échu que dans deux ans. L'attaquant québécois cherche toutefois un nouveau club qui sera prêt à le faire jouer plus souvent qu'il ne l'a fait l'hiver dernier avec l'équipe de deuxième division allemande.




publicité

publicité

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer