La FIFA a 1,4 milliard dans ses coffres

Le salaire et les bénéfices du président de... (PHOTO ARND WIEGMANN, REUTERS)

Agrandir

Le salaire et les bénéfices du président de la FIFA, Sepp Blatter, n'ont pas été dévoilés.

PHOTO ARND WIEGMANN, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
ZURICH, Suisse

La FIFA a déclaré qu'elle avait désormais 1,432 milliard de dollars dans ses coffres après avoir engrangé des bénéfices de 72 millions de dollars en 2013.

L'organisation qui régit le soccer à travers la planète a enregistré des revenus de 1,386 milliard de dollars et des dépenses de 1,314 milliard de dollars lors de la troisième année de son cycle commercial de quatre ans qui culminera avec la Coupe du monde de 2014.

Les résultats financiers de la FIFA culminent généralement dans une année de Coupe du monde, qui seront comptabilisés lors de l'exercice financier en mars prochain.

La FIFA a versé 17 millions de dollars en taxes associées à ses filiales, dont Early Warning System, qui supervise les paris sportifs liés au soccer, et ses actifs financiers.

Le salaire et les bénéfices du président de la FIFA, Sepp Blatter, n'ont pas été dévoilés.

Blatter fait partie des dirigeants de la FIFA qui se partageront des bonus totalisant 36,3 millions de dollars.

Le vérificateur surveillera l'élection présidentielle de 2015

ZURICH, Suisse - Le vérificateur financier de la FIFA a déclaré qu'il gardera à l'oeil tous les acteurs de l'élection présidentielle de l'an prochain.

Domenico Scala a déclaré à l'Associated Press qu'une subvention comme celle de 1 million $ qui a été accordée par le président de la FIFA Sepp Blatter à la CONCACAF en mai 2011 pourrait aujourd'hui entraîner le déclenchement d'une enquête portant sur l'éthique.

Scala, qui supervise la modernisation du comité de surveillance de la FIFA depuis 2012, a dit que «ça ne marcherait désormais plus».

L'homme d'affaires suisse a mis en garde les candidats qui ont promis un montant d'argent à des organismes continentaux et nationaux sans l'approbation du comité de développement de la FIFA.

Il y a quatre ans, la FIFA avait offert 144,4 millions de dollars «en paiements extraordinaires» puisés à même les bénéfices de la Coupe du monde de soccer. L'adversaire de Blatter, Mohamed bin Hammam, avait promis de doubler les subventions annuelles.

Scala a mentionné que «ce ne sera plus possible» avant l'élection de 2015.

Parmi les candidats potentiels se trouvent Blatter, le président de l'UEFA Michel Platini et l'ex-dirigeant de la FIFA Jérôme Champagne.




publicité

publicité

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer