Price: «Je n'ai probablement jamais eu plus de fun à jouer au hockey»

Carey Price et P.K Subban... (Photo: Reuters)

Agrandir

Carey Price et P.K Subban

Photo: Reuters

Marc-Antoine Godin
La Presse

S'il y a déjà eu un panneau d'arrêt avec le nom HALAK au milieu, il faudra maintenant trouver un autre panneau de signalisation pour Carey Price. Quelque chose comme «Attention : gardien heureux».

Price a été primé par la LNH pour la troisième fois cette saison en raison de son travail durant la dernière semaine. Il a été choisi la troisième étoile dans le circuit - derrière l'ailier Jarome Iginla, des Flames de Calgary, et le défenseur Andrej Sekera, des Sabres de Buffalo - après avoir a remporté ses trois matchs à Atlanta, Floride et Tampa Bay.

Lors de ce récent voyage de trois matchs, il n'a accordé que trois buts et il a affiché un taux d'efficacité de ,974.

Or, le principal intéressé l'admet spontanément : le plaisir y est pour beaucoup dans la qualité de ses performances.

«J'ai énormément de plaisir à jouer cette saison, a-t-il confié. Je suis entouré d'un groupe extraordinaire dans le vestiaire. En fait, je n'ai probablement jamais eu plus de fun à jouer au hockey...»

«C'est agréable de venir à l'aréna à chaque matin. On gagne des matchs. Et puis, nous avons tout un casting de personnages dans ce vestiaire. Des gars qui viennent de partout qui aiment tous autant jouer... Espérons que ça continue de la sorte.»

Constance et travail

La question est réglée depuis longtemps : Price mettra la main sans problème sur la Coupe Molson pour cette saison. Il s'agit maintenant de savoir s'il saura faire de même à l'échelle de la ligue. En date d'hier, en vertu de la compilation des trois étoiles qu'effectue la LNH, Price se classait au premier rang, ex-aequo avec John Tavares.

«Carey connaît une saison exceptionnelle, a convenu Jacques Martin. C'est probablement notre meilleur joueur et celui qui a démontré le plus de constance durant l'année.»

«L'équipe en elle-même a été constante», réplique Price, qui a pris l'habitude de faire dévier tout compliment à son endroit en direction de son équipe.

«Je m'étais fixé comme objectif en début de campagne d'aller chercher cette constance-là, je suis sur la bonne voie et j'ai eu beaucoup d'aide tout au long de la saison.»

Cette aide est entre autres venue de l'entraîneur des gardiens Pierre Groulx. Le calendrier chargé auquel Martin a soumis Price depuis le début de la campagne a augmenté l'importance de chaque pratique.

«Carey a mûri, il est consciencieux et il travaille à s'améliorer, a souligné Martin. Parfois, à cause du nombre de matchs, un gardien a peu d'entraînements au cours desquels il peut travailler sur sa technique et s'assurer que tout est à point.»

«Mais je sais que Pierre fait de l'excellent travail avec lui.»

Une bataille serrée

S'il a été laissé à lui-même le 9 février à Boston, concédant huit buts dont il n'était pour la plupart pas responsable, Price a hâte d'en découdre face aux Bruins, ce soir, et de faire amende honorable.

Les Bruins, qui ont vu leur série de victoires prendre fin à sept quand les Penguins de Pittsburgh les ont défaits en prolongation, samedi, jouent de l'excellent hockey du point de vue défensif. Ils n'ont concédé que huit buts à leurs six derniers matchs.

Cela réduit d'autant plus la marge de manoeuvre de Price.

«Les deux équipes ont besoin des deux points et ça va être une bataille serrée, estime le gardien de 23 ans. Je m'attends à du jeu rude entre les sifflets et à ce qu'il se donne des coups, mais le match précédent à Boston était assez fou.»

«Ce n'est pas le genre de chose qui arrive souvent...»

 

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer