Karl Alzner courtisé par le Canadien

Karl Alzner pourrait devenir joueur autonome le 1er juillet.... (photo Geoff Burke, archives USA TODAY Sports)

Agrandir

Karl Alzner pourrait devenir joueur autonome le 1er juillet.

photo Geoff Burke, archives USA TODAY Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Marc Bergevin n'est généralement pas friand du marché des joueurs autonomes, mais ses besoins à la défense le forceront peut-être à changer son fusil d'épaule. Le défenseur Karl Alzner, qui pourrait devenir joueur autonome le 1er juillet, est en visite à Montréal cette semaine. Il est arrivé dans la métropole hier et devrait la quitter aujourd'hui.

L'agent d'Alzner, J.P. Barry, a confirmé à La Presse l'information d'abord ébruitée par le site Dans les coulisses.

Alzner, 28 ans, a passé toute sa carrière avec les Capitals de Washington, qui l'ont repêché au cinquième rang en 2007. La saison dernière, le Britanno-Colombien a amassé 13 points en 82 matchs et a joué en moyenne 19 min 47 s par match.

Il est un des hommes de fer de la LNH, lui qui n'a pas raté un seul match depuis le début de la campagne 2009-2010. Sa séquence s'établit à 540 matchs consécutifs.

Alzner est un colosse de 6 pi 3 po et 219 lb, principalement reconnu pour son jeu défensif. La saison dernière, il était le défenseur le plus utilisé par les Capitals en désavantage numérique.

L'équipe de Barry Trotz est toutefois coincée sous le plafond salarial. Selon les chiffres du site Cap Friendly, les Capitals ont déjà 57,4 millions d'engagés pour la saison prochaine, sur seulement 13 joueurs. Ils n'ont donc que 17,5 millions à débourser pour la dizaine de joueurs qui compléteront la formation.

Fenêtre de cinq jours

Alzner deviendra libre comme l'air le 1er juillet s'il ne s'entend pas avec les Capitals d'ici là. Mais en attendant, il peut tout de même rencontrer les autres équipes de la LNH en vertu de la fenêtre de négociation de cinq jours à laquelle les futurs joueurs autonomes sans compensation ont droit.

Cette fenêtre permet donc aux joueurs de visiter la ville et les installations des différentes équipes. Théoriquement, les deux camps n'ont toutefois pas le droit de discuter de salaire et d'années de contrat. C'est, par exemple, au cours de cette période, l'an passé, que Steven Stamkos s'était laissé courtiser par plusieurs équipes, dont les Maple Leafs, qu'il avait rencontrés à Toronto. Il avait finalement renouvelé in extremis son entente avec le Lightning de Tampa Bay le 29 juin.

> Réagissez sur le blogue de Mathias Brunet




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Ryan Johnston part en Suède

    Hockey

    Ryan Johnston part en Suède

    Il n'y a pas qu'au niveau de la LNH que l'organisation du Canadien perd des défenseurs. Dans la Ligue américaine aussi. »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer