Evgeni Malkin: «Je sais que je peux faire mieux»

Evgeni Malkin domine les séries avec 26 points mais... (Photo Mark Humphrey, AP)

Agrandir

Evgeni Malkin domine les séries avec 26 points mais il n'a obtenu que deux tirs au but au total lors des deux derniers matchs, à Nashville.

Photo Mark Humphrey, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonas Siegel
La Presse Canadienne
Pittsburgh

Evgeni Malkin compte offrir son meilleur hockey dans le match numéro cinq de la finale de la coupe Stanley, jeudi. Il s'attend également à ce que Phil Kessel trouve le fond du filet.

Les Penguins auront probablement besoin d'eux à Pittsburgh pour reprendre le contrôle de la série, nivelée 2-2 suite à des gains des Predators à Nashville.

Lors des deux derniers matchs, le groupe du Tennessee a gardé Malkin et Kessel à l'écart de la feuille de pointage, l'emportant 5-1 et 4-1.

«C'est le temps, a dit Malkin. C'est le moment opportun pour connaître votre meilleur match.»

Malkin domine les séries avec 26 points mais samedi et lundi, contré par P.K. Subban et Mattias Ekholm, il n'a obtenu que deux tirs au total, au Bridgestone Arena.

Kessel n'a pas fait mouche depuis six rencontres, son dernier but remontant au cinquième match de la finale de l'Est, contre Ottawa.

«Il y a eu quelques fois où j'aurais probablement dû marquer, a dit Kessel après l'entraînement des siens, mercredi. Vous voulez capitaliser, mais parfois ça ne rentre pas.»

Considérant un minimum de 50 matchs, seuls Alexander Ovechkin et Jarome Iginla devancent Kessel et sa moyenne de 0,43 but par match en séries, chez les joueurs actifs.

Lundi, il a été vaillant en dirigeant huit rondelles vers Pekka Rinne - pour seulement deux tirs, par contre, car trois ont raté la cible et trois ont été bloquées.

«Ça fait longtemps qu'il n'a pas marqué, a dit Malkin, en référence à Kessel. Il a été excellent lors du dernier match. Il joue avec beaucoup d'intensité. Je pense qu'il va connaître un grand match (jeudi).»

Malkin ne totalise que quatre tirs depuis le début de la finale, incluant zéro dans la troisième rencontre.

«Ce n'est pas facile, mais je sais que je peux faire mieux», a dit Malkin.

Le Russe estime que les siens ont créé de bonnes occasions dans le match numéro quatre, pour toutefois se buter à un Rinne qui a retrouvé ses moyens, après avoir permis neuf buts en deux matches à Pittsburgh.

Scott Wilson, un ailier recrue qui a parfois joué avec Malkin, cette saison, croit que ce dernier est à son mieux quand il joue avec acharnement.

«Je pense que ce qui lui donne un élan, c'est quand il affiche ce petit extra-là en combativité», a dit Wilson.

Malkin et Kessel mènent les Penguins avec 11 points chacun en avantage numérique en séries, mais cette brigade a été 0 en 6 lors des deux derniers matches (après un rendement de 1 en 10 en Pennsylvanie).

«C'est une évidence qu'ils sont très bons lorsqu'en possession de la rondelle, a dit l'entraîneur des Penguins, Mike Sullivan. Le défi avec Phil et "Geno", ce sont les subtilités et les détails de jouer sans la rondelle, les amener à faire en sorte qu'ils puissent reprendre le disque.»

«Il faut un gros match de Phil et moi pour nous aider à gagner», a conclu Malkin.

Le match numéro six sera présenté dimanche soir à Nashville.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer