Max Pacioretty présente ses excuses

La décision de Max Pacioretty de ne pas aller faire... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

La décision de Max Pacioretty de ne pas aller faire le tour traditionnel sur la glace après avoir récolté la troisième étoile, jeudi soir au Centre Bell, a provoqué une petite tempête médiatique.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(DETROIT) De toute évidence, l'air de Detroit fait le plus grand bien à Max Pacioretty, qui avait retrouvé le sourire samedi midi dans le vestiaire des visiteurs au Joe Louis Arena.

Après avoir passé une semaine un peu rocambolesque, marquée par une critique du coach à son endroit, par un but et aussi par un semblant de controverse concernant une troisième étoile, c'est un Pacioretty beaucoup plus détendu qui a fait face, sans broncher, aux questions des médias au terme de l'entraînement du Canadien. 

La dernière fois qu'il avait été vu en uniforme, le capitaine, on le rappelle, avait choisi de ne pas aller faire le tour traditionnel sur la glace au moment de sa troisième étoile, suite au match de jeudi soir au Centre Bell contre la Caroline. 

Une décision qui a fini par se transformer en petite tempête médiatique. Moins de 48 heures plus tard, Pacioretty est capable d'en parler avec un grand sourire. 

« J'ai été surpris de voir l'ampleur que ça a pris, a-t-il admis. Quand Dom [Saillant, du département des communications du Canadien] m'en a parlé ensuite, j'ai été vraiment surpris. Mais je comprends ce que les fans ressentent. Je dois dire que ce n'était rien de malicieux. J'étais en train de me moquer de [Andrew] Shaw dans le corridor, en train de lui dire que ses parents étaient probablement à la maison en train de voter pour lui et pour la première étoile du match... et je ne savais pas que mon nom avait été appelé pendant ce temps-là. Alors j'ai paniqué un peu et j'ai envoyé la main aux partisans. 

« Mais je comprends la réaction des partisans, et si les gens l'ont mal pris, je m'en excuse. Ce n'était rien d'intentionnel, mais c'est un peu de ma faute d'avoir été là dans le corridor à faire des blagues. Il y a eu un peu de confusion. C'est de ma faute mais je répète que ce n'était rien d'intentionnel, je vous l'assure. »

C'est donc pour cette raison, et aussi pour plusieurs autres, que ce voyage de cinq matchs du Canadien, le plus long depuis le début de la saison, arrive à un bon moment.  

« J'adore jouer ici à Detroit, c'est une bonne place pour commencer le voyage, et on ne peut pas se plaindre d'aller en Californie par la suite; avec la neige à Montréal, ça ne pouvait mieux tomber », a ajouté le capitaine. 

Artturi Lehkonen, absent du jeu depuis le 5 novembre, effectuera samedi soir un retour au jeu, après avoir raté les neuf derniers matchs de l'équipe. Il complétera un trio en compagnie de David Desharnais et Andrew Shaw. C'est Chris Terry qui devra sauter son tour parmi les attaquants. 

Quant à Charles Hudon, atteint d'une rondelle lors d'un entraînement facultatif vendredi à Brossard, les nouvelles sont moins bonnes. Le Canadien a confirmé que l'attaquant québécois a subi une fracture du sternum, et la date de son retour est inconnue. 

L'entraîneur Michel Therrien a confirmé ce matin que Hudon n'allait pas être en mesure de rejoindre l'équipe en Californie. Rappelons qu'après le match de ce soir, le Canadien mettra tout de suite le cap sur la grande région de Los Angeles, où un match est prévu face aux Ducks d'Anaheim mardi soir. 

C'est Carey Price qui va affronter les Red Wings ce soir, un 15e départ pour lui cette saison.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer