Andrei Markov candidat au trophée Bill-Masterton

Andrei Markov tentera de devenir le premier joueur du... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Andrei Markov tentera de devenir le premier joueur du Canadien à remporter le trophée depuis Max Pacioretty en 2012.

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En 2013, le simple fait de revoir Andrei Markov disputer les 48 matchs de son équipe, après ses trois opérations à un genou, était en soi impressionnant.

Cette saison, non seulement a-t-il disputé tous les matchs, mais il l'a fait en formant possiblement un des cinq meilleurs duos de défenseurs de la Ligue nationale.

C'est pourquoi la section montréalaise de l'Association des chroniqueurs de hockey professionnel a élu Markov comme candidat du Canadien au trophée Bill-Masterton, remis au joueur qui fait preuve «de persévérance, d'esprit sportif et de dévouement au hockey».

Le Russe avait également été candidat en 2013.

«Dominick [Saillant, le relationniste du Canadien] m'a dit que c'est vous qui avez voté pour ça, donc oui, c'est spécial, lance Markov, avec une pointe d'humour russe. Ça serait spécial pour tout joueur. C'est un trophée spécial, de bons joueurs l'ont gagné avant, donc d'en faire partie, c'est bien.»

Markov revient de loin, après avoir raté 144 matchs lors des campagnes 2010-2011 et 2011-2012, en raison de deux déchirures ligamentaires au genou droit. En 76 matchs cette saison, il totalise 44 points, sa meilleure récolte depuis ses 64 de 2008-2009. Mais surtout, il joue près de 25 minutes par match. Parmi les 25 défenseurs les plus utilisés dans la LNH, il est le seul âgé de 35 ans ou plus.

«C'est formidable. Parfois, je me souviens de mes problèmes [de santé] et je me dis que c'était un moment difficile. Je me sens bien, j'essaie de savourer chaque moment, car tu ne sais jamais ce qui peut se passer demain», soutient Markov.

À 36 ans, il dit ignorer combien de temps il souhaite encore jouer. «Je vieillis, mais physiquement et mentalement, je me sens bien», exprime-t-il. Le numéro 79 semble toutefois sincère quand il parle de son attachement au Canadien, l'équipe qui l'a repêché au 162e rang en 1998.

«C'est la meilleure place où jouer au hockey. Les partisans sont passionnés, l'organisation est bonne. C'est spécial pour moi. Je suis fier de faire partie de l'histoire de cette organisation. Mon fils de 13 ans est en visite ici [au centre d'entraînement de Brossard] en ce moment. Ça se voit qu'il trouve ça spécial. Il est chanceux de pouvoir voir ça.»

Dubnyk favori

Au scrutin, Markov a devancé son compatriote Sergei Gonchar, qui a obtenu trois des 12 votes de première place. Markov en a obtenu sept, tandis que Dale Weise et Brandon Prust ont obtenu les deux autres.

Markov tentera de devenir le premier joueur du Canadien à remporter le trophée depuis Max Pacioretty en 2012.

Mais le grand favori cette saison sera assurément Devan Dubnyk. Le gardien a transformé à lui seul la saison du Wild du Minnesota avec une fiche de 26-6-1 et une moyenne de 1,70. Dubnyk, rappelons-le, avait terminé la dernière saison à Hamilton, dans le club-école du Canadien

L'an dernier, l'attaquant des Rangers de New York Dominic Moore avait remporté l'honneur.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Lightning-Canadien: des comptes à régler

    Hockey

    Lightning-Canadien: des comptes à régler

    Le format des séries éliminatoires étant ce qu'il est, le Canadien et le Lightning pourraient très bien se retrouver au deuxième tour. On devine que... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer