Tom Gilbert «joue du hockey solide et inspiré»

Tom Gilbert a marqué un but spectaculaire, jeudi... (Photo Mark J. Terrill, AP)

Agrandir

Tom Gilbert a marqué un but spectaculaire, jeudi soir, contre les Kings de Los Angeles.

Photo Mark J. Terrill, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Tom Gilbert était la cible fréquente des critiques en début de saison, et voilà que Michel Therrien utilise aujourd'hui le défenseur droitier du côté gauche «pour s'assurer d'avoir un genre de top 4» en défense, dixit l'entraîneur-chef.

Therrien estime que Gilbert offre depuis quelque temps son meilleur hockey de la saison. Le fait d'être jumelé à Jeff Petry, un collègue qu'il a bien connu chez les Oilers d'Edmonton, ne nuit certes pas. La communication est plus facile, a reconnu Gilbert.

«Il joue du hockey solide et inspiré, a commenté l'entraîneur. Il est compétitif. On lui demande de jouer à gauche et, pour lui, c'est un ajustement. Même si on est conscient que ce n'est pas son côté naturel, il s'en sort très bien.

«Son niveau de compétition a beaucoup augmenté depuis le début de la saison.»

Les défenseurs droitiers sont une denrée rare dans la LNH, et de plus en plus de formations valorisent une brigade défensive composée de trois gauchers et de trois droitiers.

Mais de voir Gilbert et Petry ensemble? C'est quand même inusité.

«L'ajustement s'est bien déroulé», estime Gilbert à propos de son transfert à gauche, où il est souvent appelé à manipuler la rondelle du revers.

«Je ne suis pas aussi habitué de pivoter depuis cette position-là, mais ça vient avec la répétition et à force de disputer des matchs.»

Les chiffres et l'oeil nu

À l'oeil nu, Gilbert semble bel et bien offrir son meilleur hockey dans l'uniforme du CH, particulièrement depuis que la blessure à Alexei Emelin, le 18 février à Ottawa, a brisé leur duo.

Mais, étrangement, ses indicateurs de possession de rondelle ont baissé depuis ce temps. Gilbert avait un Corsi de 47,1% avant la blessure d'Emelin, mais il est de seulement 40,1% depuis.

Il faut dire que le voyage en Californie n'a fait de bien à personne dans ce rayon-là...

Chose certaine, Therrien n'a pas hésité à se tourner vers lui depuis qu'Emelin est au rancart. Avant le match à Ottawa, où Emelin s'est blessé dès la première minute, Gilbert avait joué en moyenne 18:30 par rencontre cette saison.

Or, dans ses 10 derniers matchs, l'Américain de 32 ans a joué en moyenne 22:54.

Gilbert se sent-il maintenant plus à l'aise avec le système prôné par Therrien?

«J'essaie juste de jouer de la façon la plus responsable possible, répond-il. Peu importe le système qui est pratiqué par une équipe, ça demeure toujours une question de lecture de jeu. Il faut être responsable, ne pas être trop agressif et ne pas se mettre hors position.

«Le jeu est devenu tellement rapide que les lectures ne sont pas faciles à faire. S'il y a un surnombre, tous les trois-contre-deux ne sont pas pareils. Il y a toujours un détail qui rend chacun différent...»

Améliorer la relance

Le Canadien accueille ce soir le Lightning de Tampa Bay, une puissance de l'Association de l'Est qu'il verra trois fois d'ici la fin du mois de mars.

Ce sera une occasion pour la brigade défensive de resserrer son jeu plus que jamais devant Carey Price, d'autant que le Lightning a marqué plus de buts que quiconque dans la Ligue nationale.

Mais ça pourrait être également la chance pour le Canadien d'améliorer son jeu de transition et de se donner d'autres outils pour battre l'un de ses principaux rivaux.

À l'heure actuelle, avec l'ajout de Petry et la présence de Sergei Gonchar dans la formation, le Tricolore compte sur six défenseurs aptes à faire de bonnes passes et à relancer rapidement l'attaque.

La relance a été une bête noire du Canadien sur le plan stratégique cette saison, mais les effectifs sont en place pour que la ligne bleue participe à la contre-attaque.

«C'est bien d'avoir des défenseurs qui déplacent bien la rondelle, mais le plus important, c'est de le faire rapidement, a noté Gilbert. J'entends par là des défenseurs qui passent la rondelle dès qu'elle arrive sur leur bâton et qui ne laissent pas le temps à l'adversaire de s'installer. Voilà la transition la plus rapide qu'on puisse espérer.»

Ce sera intéressant de voir de quelle façon Michel Therrien manoeuvrera avec le retour prochain d'Emelin. Ce dernier n'affrontera pas le Lightning ce soir, mais «il est très proche», selon Therrien.

Sera-t-il forcé d'attendre son tour?

Les deux droitiers Gilbert et Petry seront-ils séparés?

Le jeune Nathan Beaulieu, qui est moins efficace lorsqu'il joue moins, écopera-t-il? Ou donnera-t-on congé à Sergei Gonchar?

On va faire comme les joueurs du Canadien et prendre ça un match à la fois!

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Le Canadien n'aura rien en échange de Louis Leblanc

    Hockey

    Le Canadien n'aura rien en échange de Louis Leblanc

    Le Canadien de Montréal aura finalement donné Louis Leblanc aux Ducks d'Anaheim sans recevoir quoi que ce soit en échange. Le premier choix du CH au... »

  • Une nouvelle réalité pour Jeff Petry

    Hockey

    Une nouvelle réalité pour Jeff Petry

    Peu à peu, Jeff Petry commence à comprendre ce que signifie le fait de porter le maillot du Canadien de Montréal. «C'est incroyable, je n'ai jamais... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer