Le rappel de Gabriel Dumont, une police d'assurance?

Gabriel Dumont... (PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Gabriel Dumont

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne
Brossard

Drayson Bowman, Eric Tangradi, Sven Andrighetto et Christian Thomas ont tous été rappelés de Hamilton avant lui par le Canadien cette saison. Maintenant que son tour est finalement arrivé, Gabriel Dumont devra peut-être prendre son mal en patience.

On peut comprendre l'attitude peinarde que l'attaquant québécois affichait au moment où il a rencontré les médias après la séance d'entraînement de l'équipe, mercredi midi.

«Fébrile? pas vraiment, a-t-il répondu sur un ton monocorde. Après quelques rappels, tu deviens un peu plus calme. C'est la quatrième fois qu'on me rappelle je pense. Je ne peux pas dire que je suis habitué, mais je sais à quoi m'attendre. J'ai plus d'expérience. Je sais également ce que le Canadien s'attend de moi. Si j'ai la chance d'être de la formation, je voudrai faire mon travail.»

Plus tard, l'entraîneur du Tricolore Michel Therrien a indiqué qu'on avait rappelé Dumont par mesure de précaution et pour les précieux services qu'il rend aux Bulldogs, dans la Ligue américaine.

À l'entraînement, en vue du duel contre les Rangers de New York jeudi, Dumont a pris part aux exercices en alternance avec le vétéran joueur de centre Manny Malhotra, qui a connu quelques ratés sur les mises au jeu - sa spécialité - au cours de la rencontre de mardi.

«Toutes les fois qu'un gars est avec nous, il y a une possibilité qu'il joue, a affirmé Therrien. On a rappelé Gabriel pour le récompenser des efforts qu'il fait à Hamilton. Il le mérite, c'est un guerrier là-bas. Sylvain Lefebvre (l'entraîneur des Bulldogs) est très satisfait de son leadership et de ses performances.»

Therrien a dans la même veine expliqué qu'on tient à avoir un attaquant additionnel dans l'entourage de l'équipe, au cas où.

«Je ne peux pas dire qu'il sera de la formation. Si l'occasion se présente, il devra la saisir. C'est un joueur qui affiche beaucoup de hargne sur la patinoire. Il a le coeur à la bonne place.»

Comme le CH livrera trois matchs en l'espace de quatre jours, les possibilités sont tout de même bonnes qu'il voit de l'action.

Pas offusqué

Dumont, qui est âgé de 24 ans, a disputé son dernier match dans la LNH (de 15 au total en saison régulière) le 12 novembre 2013. Le capitaine des Bulldogs a assuré ne pas avoir pris trop personnel les rappels avant lui de quatre attaquants cette saison.

«Ce sont de bons joueurs et ils méritaient d'être rappelés, a-t-il mentionné. Mais c'est clair que tu espères toujours que ton tour viendra. Avec le temps, j'ai compris que je n'ai aucun contrôle sur ce type de décisions. Je ne peux pas me laisser déconcentrer, sinon mon jeu ne s'améliorera pas. La meilleure solution reste parfois de ne pas trop y penser.»

Dumont a dit s'accrocher à son rêve de faire sa place dans la LNH et il a ajouté être persuadé de pouvoir y arriver à la lumière des progrès qu'il a réalisés cette saison (27 points en 40 matchs).

«À toutes les fois que tu es rappelé, tu souhaites que ce soit pour la dernière fois. Ton objectif demeure toujours de rester avec le grand club. Plus le temps passe, plus tu veux rester. Mais, il y a des gars de nos jours qui atteignent la LNH à 25, 26 ou 27 ans. Ce n'est pas trop stressant.»

Dumont a le sentiment de faire encore partie des plans d'avenir de l'organisation et il n'a pas interprété l'honneur qu'on lui a fait avant la saison, de le désigner capitaine de l'équipe-école, comme un cadeau empoisonné.

«De jeunes joueurs prometteurs ont déjà porté des lettres sur leur chandail, a-t-il relevé. À sa première saison à Hamilton, le défenseur Jarred Tinordi a porté un «A'. Ça ne voulait pas dire que le Canadien voulait le laisser dans les rangs mineurs pendant toute sa carrière. Un gars comme Kyle Chipchura a été capitaine des Bulldogs à sa deuxième saison à Hamilton. Encore une fois, on ne souhaitait pas le laisser uniquement dans la Ligue américaine.

«À ma deuxième saison, j'ai joué le rôle d'adjoint au capitaine. Cette saison, ce n'est pas un grand changement pour moi. Le capitaine des Marlies de Toronto est Trevor Smith. Même s'il a un 'C', il fait souvent la navette entre les Maple Leafs de Toronto et les Marlies.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer