L'attaque à cinq du Canadien se réveille

  • Les Canadiens ont inscrit trois buts sans riposte, tous en avantage numérique, durant la seconde moitié de la 3e période. (Reuters)

    Plein écran

    Les Canadiens ont inscrit trois buts sans riposte, tous en avantage numérique, durant la seconde moitié de la 3e période.

    Reuters

  • 1 / 6
  • Brandon Prust malmène David Savard devant le filet adverse. (AP)

    Plein écran

    Brandon Prust malmène David Savard devant le filet adverse.

    AP

  • 2 / 6
  • Brendan Gallagher pensait avoir marqué le premier but des siens, mais les arbitres ont jugé que la rondelle n'avait pas tout à fait franchi la ligne rouge. (Reuters)

    Plein écran

    Brendan Gallagher pensait avoir marqué le premier but des siens, mais les arbitres ont jugé que la rondelle n'avait pas tout à fait franchi la ligne rouge.

    Reuters

  • 3 / 6
  • Nick Foligno tente de maîtriser la rondelle alors qu'il fait dos à Carey Price. (AP)

    Plein écran

    Nick Foligno tente de maîtriser la rondelle alors qu'il fait dos à Carey Price.

    AP

  • 4 / 6
  • Kevin Connauton célèbre son but en début de 1re période. (Reuters)

    Plein écran

    Kevin Connauton célèbre son but en début de 1re période.

    Reuters

  • 5 / 6
  • Andrei Markov tente de contenir la menace devant le filet de Carey Price. (Reuters)

    Plein écran

    Andrei Markov tente de contenir la menace devant le filet de Carey Price.

    Reuters

  • 6 / 6

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Columbus) Peut-être que le Canadien avait seulement besoin de pratiquer davantage son avantage numérique. En se retrouvant au cachot à sept reprises, mercredi, les Blue Jackets lui en ont donné amplement l'occasion. Tant et si bien que le CH a aligné trois buts en supériorité numérique au cours des dix dernières minutes de jeu pour effacer un déficit de deux buts et l'emporter 3-2.

> Le sommaire du match

Il s'agit là d'une absolution bien tardive, car jusque-là l'attaque à cinq était directement responsable des ennuis du Tricolore. Elle ne faisait que dégonfler la balloune du CH qui, à forces égales, dominait largement la possession de rondelle. 

Mais l'indiscipline des Blue Jackets, constamment deuxièmes sur la rondelle, a fini par leur coûter cher. Et a fini par mener le Tricolore à sa première soirée de trois buts en avantage numérique cette saison.

Max Pacioretty a atteint le plateau des 20 buts en secouant les cordages sur deux d'entre eux. P.K. Subban, qui a connu un match difficile, a ramené tout le monde à la case départ en inscrivant le premier but par un défenseur en supériorité numérique depuis le 12 décembre.

Subban se devait de faire amende honorable puisqu'il venait d'écoper d'une mauvaise punition quelques minutes plus tôt qui avait permis à Ryan Johansen d'augmenter l'avance des Blue Jackets à deux buts.

Un trio menaçant

Michel Therrien n'avait pas lésiné, n'attendant que deux revers consécutifs de son équipe pour démanteler les trios qui lui avaient permis de connaître une bonne séquence au cours des dix matchs précédents.

«On veut garder tout le monde sur le qui-vive et on veut trouver une façon de produire plus d'attaque», expliquait-il en matinée.

Le résultat a été tout à l'avantage de Tomas Plekanec qui, de concert avec Pacioretty et Brendan Gallagher, a passé toute la soirée à bourdonner autour du filet de Sergei Bobrovsky.

Dès la première période, ce trio nouvellement créé a réussi à s'approcher du filet de Sergei Bobrovsky à plusieurs occasions. Il a cogné à la porte lors d'au moins cinq présences, la principale menace ayant mené au but refusé à Brendan Gallagher.

Ces trois-là ont inscrit 14 des 21 tirs du Canadien au cours des 40 premières minutes de jeu. C'était plus que les Blue Jackets en avaient au grand complet jusque-là.

Au final, les hommes de Todd Richards ont été limités à 16 tirs sur Carey Price, ce qui égalise le plus petit nombre de tirs accordé par le Canadien cette année.

L'attaque à cinq: de zéro à héros

Le défenseur Kevin Connauton, que les Blue Jackets avaient réclamé au ballottage des Stars de Dallas au mois de novembre, a inscrit le premier but de la rencontre en première période, alors que son lancer de la pointe a semblé être redirigé par le bâton de Lars Eller. Le grand Sean Collins faisait écran sur Carey Price, qui était battu dès le premier tir auquel il faisait face.

Par la suite, le trio de Plekanec a pris contrôle de la situation... mais sans toutefois trouver le fond du filet.

C'est finalement l'avantage numérique, lamentable lors de ses quatre premières tentatives (un seul lancer!) qui est sorti de sa coquille au dernier tiers.

«On a apporté des ajustements en cours de partie», a signalé Therrien qui était heureux du travail d'Andrei Markov et Sergei Gonchar sur la première unité, et qui a préféré vanter le travail de David Desharnais sur le but égalisateur de Subban.

C'était la première fois depuis le 9 avril 2009 que le CH inscrivait trois buts en avantage numérique au cours d'une même période.

Le Canadien est de retour en action jeudi soir à Ottawa. Selon Michel Therrien, il est sûr «à 99,9%» que Dustin Tokarski affrontera les Sénateurs.

___________________________________________

Ils ont dit

> Brendan Gallagher: «Même quand on était en retard 0-2, je crois qu'on jouait un bon match. Alors qu'il nous restait dix minutes pour faire la différence, on a été en mesure de provoquer des punitions et d'en tirer profit.»

> Brandon Dubinsky, dont l'infraction en fin de match a donné lieu au but vainqueur de Pacioretty: «C'était une punition stupide au mauvais moment de la partie. Mon intention n'est évidemment pas de mettre mon équipe dans l'embarras, mais je dois faire mieux. En tant que vétéran, on s'attend à ce que j'agisse en leader, or, j'ai commis un jeu imbécile. Je dois assumer mes responsabilités et me montrer meilleur que ça.»

> Todd Richards, entraîneur-chef des Blue Jackets: «Toutes nos punitions en troisième étaient de mauvaises pénalités.»

> Michel Therrien, sur l'attaque à cinq en troisième: «On a fait des ajustements qui se sont révélés payants. On s'est retrouvés dans le trouble à la suite d'une mauvaise punition qui leur a permis de faire 2-0, mais j'ai aimé la façon dont on a répondu avec notre avantage numérique.»

> P.K. Subban: «Je ne pense pas avoir mérité de punition sur le jeu, je ne faisais que batailler pour la rondelle. Mais on ne commencera pas à se plaindre de l'arbitrage, ce sont les occasions en avantage numérique qui importent.»

> Max Pacioretty: «On avait besoin d'un rebond favorable à un moment donné pour nous donner un élan face à un gardien qui, tôt dans le match, avait joué de façon incroyable. C'est l'un des meilleurs de la ligue.»

> Michel Therrien: «Plekanec et Pacioretty travaillent ensemble en infériorité numérique et il y a une chimie qui opère entre eux. Plekanec et Gallagher ont connu du succès côte à côte, au début de la saison, et Pacioretty et Gallagher ont passé beaucoup de temps ensemble. On fait des changements et des ajustements et on croit qu'on prend toujours les meilleures décisions.»

>  Tomas Plekanec: «Ça a été un match différent pour moi. On appliquait beaucoup de pression, on a obtenu beaucoup de chances de marquer, et même si on n'a pas trouvé le fond du filet à cinq contre cinq, on a pu compenser en avantage numérique.»

> Brendan Gallagher à propos de son but refusé: «En voyant la reprise à l'écran géant, je pensais que c'était un but. Je faisais des blagues aux gars en disant que je me sentais comme Dez Bryant (le receveur de passes des Cowboys de Dallas). Mais il n'y a pas de quoi se plaindre, on a gagné!»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer