• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Championnat du monde junior: le Canada et les États-Unis favoris 

Championnat du monde junior: le Canada et les États-Unis favoris

L'entraîneur de l'équipe canadienne Benoit Groulx fait un... (Photo Frank Gunn, La Presse Canadienne)

Agrandir

L'entraîneur de l'équipe canadienne Benoit Groulx fait un briefing avec ses joueurs lors d'un entraînement.

Photo Frank Gunn, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Même si la Suède et la Finlande ont disputé la finale l'an dernier, la majorité des experts placent le Canada et les États-Unis parmi les favoris pour remporter l'or cette année. La Suède a néanmoins subi des pertes moins importantes que la Finlande et devrait se battre pour une médaille, tandis qu'un nouveau joueur de premier plan sur l'échiquier mondial, la République tchèque, tentera de toucher à une médaille pour la première fois en 10 ans.

Le joueur allemand Leon Draisaitl (à gauche) ... (Photo Ross D. Franklin, AP) - image 2.0

Agrandir

Le joueur allemand Leon Draisaitl (à gauche) 

Photo Ross D. Franklin, AP

Le joueur de l'équipe canadienne, Connor McDavid     ... (Photo Nathan Denette, La Presse Canadienne) - image 2.1

Agrandir

Le joueur de l'équipe canadienne, Connor McDavid     

Photo Nathan Denette, La Presse Canadienne

GROUPE A

Les deux équipes nord-américaines devraient dominer leur division malgré la présence de la Finlande, championne en titre, qui a perdu des éléments importants. L'Allemagne et la Slovaquie se battront pour éviter la cave du classement.

ALLEMAGNE

Les jeunes Allemands ne se battent pas pour une médaille, mais bien pour éviter la relégation en deuxième division l'an prochain. Le Danemark et la Slovaquie constitueront leurs principaux rivaux, mais les deux ont plus de profondeur que l'Allemagne.

L'équipe espérait toujours, au moment d'écrire ces lignes, recevoir un coup de main de la part des Oilers d'Edmonton, qui détiennent leur grande vedette Leon Draisaitl. Troisième choix au total en 2014, ce jeune centre de 18 ans serait aussi utile aux Allemands que pouvait l'être Mario Lemieux à la belle époque des Penguins de Pittsburgh.

On voit mal les Oilers refuser d'accommoder les Allemands. Ils croupissent dans la cave du classement et Draisaitl, qui avait trois points à ses vingt derniers matchs, voit son temps d'utilisation baisser au fil des rencontres. Mais aux dernières nouvelles, le directeur général Craig MacTavish refusait toujours de prêter Draisaitl aux Allemands...

CANADA

L'équipe nationale junior n'a pas remporté de médaille depuis deux ans, et l'or lui échappe depuis cinq tournois. Par contre, l'équipe actuelle est nettement plus expérimentée que celle de l'année précédente, où l'on avait misé sur plusieurs joueurs de 17 et 18 ans. Par ailleurs, aucun duo de centres ne se compare à celui des Canadiens, avec Connor McDavid, éventuel premier choix au total de la LNH en 2015, et Sam Reinhart, deuxième choix au total en 2014 - même si McDavid ne sera sans doute pas au sommet après sa longue absence. L'arrivée d'Anthony Duclair, après un tiers de saison avec les Rangers de New York, ne nuira pas. Il ne faut pas oublier non plus Max Domi, boudé l'an dernier.

En défense, on remarque un bel amalgame de robustesse et de vitesse avec la présence de Darnell Nurse, Samuel Morin et Josh Morrissey, tous des choix de première ronde. Aaron Ekblad aurait transformé cette défense, mais il est indélogeable en Floride, puisqu'il est devenu, à 19 ans, le défenseur numéro un des Panthers.

L'espoir du CH, le gardien Zachary Fucale, était le numéro un de la formation canadienne l'an dernier après la ronde préliminaire, mais certains doutes subsistent en raison de ses performances moins éclatantes cette saison à Halifax.

ÉTATS-UNIS

Les dirigeants de la LNH investissent des millions chaque année dans le développement du hockey amateur aux États-Unis, et leurs efforts portent leurs fruits. La formation nationale junior a remporté deux des 5 derniers Championnats mondiaux et les joueurs ne proviennent plus seulement de la côte est ou du Midwest.

L'équipe actuelle est très jeune, même si elle compte parmi les favorites. Le premier centre, Jack Eichel, 17 ans, sera vraisemblablement le deuxième joueur choisi derrière Connor McDavid en 2015, tandis qu'on pourrait aussi faire confiance à Auston Matthews, un candidat au repêchage de 2016. Ils seront appuyés par J.T. Compher, Sonny Milano, Alex Tuch et peut-être le premier choix du Canadien, Michael McCarron. La défense est très jeune aussi. Noah Hanifin, probablement troisième choix derrière McDavid et Eichel, aura un impact. Zack Werenski devrait aussi tenir un rôle important. Devant le filet, les Américains sont en voiture avec Thatcher Demko, un choix de deuxième ronde des Canucks de Vancouver qui fait sensation à Boston College depuis deux ans.

FINLANDE

Les champions en titre ont perdu des éléments importants et ils auront du mal à répéter leurs exploits de l'an dernier. Teuvo Teravainen avait obtenu 15 points en 7 matchs et il joue désormais dans la Ligue américaine. Il sera difficile à remplacer. Rasmus Ristolainen avait été dominant en défense et il poursuit son ascension avec les Sabres de Buffalo.

L'espoir du Canadien Artturi Lehkonen, un assistant l'an dernier, et Kasperi Kapanen, un choix de première ronde des Penguins en 2014, tenteront de prendre la relève. Le défenseur Julius Honka, qui joue dans la Ligue américaine depuis le début de la saison, a été prêté par les Stars de Dallas, et sa présence est bienvenue.

Le gardien Juuse Saros, extraordinaire lors du championnat de l'an dernier, est de retour, mais il connaît une saison difficile et on se demande s'il sera en mesure de rééditer ses exploits.

SLOVAQUIE

Il fut une époque où la Slovaquie produisait des joueurs de talent à la tonne : Marian Hossa, Peter Bondra, Pavol Demitra, Zigmund Palffy, Marian Gaborik, Zdeno Chara, Lubomir Visnovsky, Richard Zednik, sans compter les frères Stastny...

La relève est pauvre. La Slovaquie n'a pas remporté de médaille à ce championnat depuis 1999, et ça ne risque pas d'arriver cette année. L'équipe se battra avec le Danemark et l'Allemagne pour ne pas subir la relégation au groupe B.

Leur meilleur joueur est un espoir du Canadien, Martin Reway, un choix de quatrième ronde en 2013. Reway, un ancien des Olympiques de Gatineau, avait obtenu trois points en sept matchs l'an dernier et il possède aujourd'hui beaucoup plus d'expérience, puisqu'il joue dans une ligue d'hommes en République tchèque, où il connaît beaucoup de succès avec presque un point par match.

Le Russe Nikita Scherbak ... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Le Russe Nikita Scherbak 

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Le Suédois William Nylander (au centre) ... (Photo archives USA Today) - image 3.1

Agrandir

Le Suédois William Nylander (au centre) 

Photo archives USA Today

GROUPE B

La République tchèque et la Suède sont les favoris dans le groupe B, mais la Russie demeure toujours imprévisible, tandis qu'on ne s'attend pas à de grandes surprises de la part de la Suisse et du Danemark.

DANEMARK

Pendant que la Slovaquie et l'Allemagne s'enlisent, le Danemark gravit les échelons du hockey junior mondial. De bons jeunes joueurs ont émergé au cours des dernières années - Lars Eller, Mikkel Boedker, Frans Nielsen et Jannik Hansen - et d'autres suivent.

Le Danemark compte cette année sur au moins une grande vedette offensive, Nikolaj Ehlers, un choix de première ronde des Jets de Winnipeg qui joue avec les Mooseheads de Halifax.

Ehlers ne sera pas complètement seul avec la présence d'Oliver Bjorkstrand, un choix de troisième rang des Blue Jackets de Columbus qui domine outrageusement dans la Ligue junior de l'Ouest. Les Danois comptent aussi sur d'autres bons joueurs qui évoluent au hockey junior canadien, dont Mads Eller, le frère de Lars, et Mikkel Aagard. Leur gardien, Georges Sorensen, est solide. Ils peuvent espérer gagner un ou deux matchs et rester dans le groupe d'élite un an de plus.

RÉPUBLIQUE TCHÈQUE

Après des années de disette, la République tchèque est enfin de retour parmi l'élite mondiale junior. Elle peut même espérer remporter une première médaille depuis 2005.

Les Tchèques seront menés par une jeune superstar du nom de Jakub Vrana, repêchée 13e au total par les Capitals de Washington. Vrana a 16 points en 23 matchs dans la Ligue d'élite de Suède malgré ses 18 ans, des statistiques franchement impressionnantes. Les Bruins de Boston ont rendu un précieux service aux Tchèques en leur prêtant leur choix de première ronde David Pastrnak, qui jouera au sein de leur deuxième trio. Pastrnak a disputé 5 matchs dans la LNH cette saison et il a 23 points en 21 rencontres dans la Ligue américaine.

La République tchèque a été capable du meilleur comme du pire l'an dernier, avec une victoire de 5-4 contre le Canada, suivie d'une défaite de 3-0 contre l'Allemagne. Le club sera nettement plus redoutable cette fois.

RUSSIE

Aucun pays n'est plus difficile à cerner que la Russie, et ce, année après année. Ils ont parfois eu de grandes cuvées, mais le jeu collectif faisait défaut. Il n'empêche que si les Russes ont remporté l'or une seule fois lors des dix dernières années, ils ont néanmoins mis la main sur neuf médailles au cours de cette période: quatre d'argent et quatre de bronze, en plus de l'or.

Les Russes ne sont néanmoins pas favoris pour remporter une médaille cette année en raison d'un manque de profondeur, et on se demande encore comment ils ont pu ignorer le premier choix du Canadien en 2014, Nikita Scherbak. Celui-ci a 37 points en 23 matchs à Everett, dans la Ligue junior de l'Ouest.

Ivan Barbashev sera leur grand leader offensif. Cet attaquant des Wildcats de Moncton, dans la LHJMQ, était déjà un élément important de l'équipe l'an dernier. L'attaquant Nikolay Goldobin, un choix de première ronde des Sharks de San Jose sera un autre joueur d'impact, mais l'absence du défenseur Nikita Zadorov, retenu par les Sabres, fera mal.

SUÈDE

Finaliste l'an dernier, la Suède perd sa grande vedette Filip Forsberg, mais d'autres sont prêts à prendre la relève. Le premier choix des Maple Leafs de Toronto, William Nylander, connaît une épatante saison dans la Ligue d'élite de Suède et il sera l'un des leaders de l'équipe. L'espoir du CH Jacob De La Rose en sera déjà à son troisième championnat. Adrian Kempe est un autre attaquant de talent repêché en première ronde, par les Kings de Los Angeles. Les Capitals ne prêteront pas Andre Burakovsky, qui a déjà un impact avec eux, mais les Flyers de Philadelphie ont libéré le défenseur Robert Hagg, qui joue actuellement dans la Ligue américaine. C'est un gros morceau. Le jeune défenseur Oliver Kylington pourrait être repêché parmi les cinq premiers en 2015.

Le gardien Jonas Johansson est un monstre de 6 pi 4 po repêché en deuxième ronde par les Sabres de Buffalo.

SUISSE

Même si elle ne gagne jamais de médaille, la Suisse constitue un adversaire coriace qui peut surprendre les meilleures équipes à l'occasion.

Les Sharks de San Jose n'ont pas encore décidé s'ils allaient prêter leur choix de première ronde en 2013, le défenseur Mirco Mueller, même si celui-ci est devenu un joueur régulier dans la LNH. Son arrivée pourrait transformer ce club. À l'attaque, Kevin Fiala, un choix de première ronde de Nashville, sera la tête d'affiche. Fiala connaît une très bonne saison dans la Ligue d'élite de Suède. Malgré la présence de quelques vedettes, l'équipe suisse demeure très jeune, avec le retour de seulement cinq vétérans. On leur accorde très peu de chances de remporter une médaille, mais ils ont assez de talent pour éviter la cave du classement et ainsi la relégation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer