Moen n'était plus dans les plans du CH depuis octobre

Travis Moen (27), des Stars, bataille pour la... (PHOTO PAUL SANCYA, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Travis Moen (27), des Stars, bataille pour la rondelle avec Johan Franzen, des Red Wings.

PHOTO PAUL SANCYA, ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(DALLAS) Travis Moen ne voulait pas vraiment quitter Montréal et le Canadien, mais il a rapidement compris que l'équipe ne tenait plus à lui cette saison.

Moen l'a compris en octobre, au début du calendrier. Déçu de constater que son emploi du temps allait en diminuant, l'attaquant de 32 ans a demandé une rencontre avec la direction montréalaise, question de savoir un peu où il se situait dans les plans de l'équipe.

Et c'est à ce moment qu'il a compris ce que le Canadien pensait vraiment de lui.

«On m'a dit que je ne faisais pas partie des 12 meilleurs attaquants de l'équipe, a expliqué Moen à La Presse, vendredi, au centre d'entraînement des Stars en banlieue de Dallas. Ce n'est jamais facile d'entendre quelque chose comme ça. Surtout quand tu as tellement bataillé pour cette équipe... Mais ça fait partie de la réalité dans notre milieu. Tout ce que je voulais, c'était aider l'équipe à gagner.»

Au mieux, le Canadien proposait à Moen de jouer la carte de la patience cette saison, en attendant la suite des choses. Une proposition qui ne l'a guère enchanté.

«Je me suis fait dire d'être patient, qu'il y a toujours des blessures, qu'on ne sait jamais ce qui peut arriver lors d'une saison. Je n'ai pas demandé à être échangé, mais je leur ai dit que je voulais jouer.»

Ces jours-ci, Travis Moen a retrouvé le sourire. Le match de samedi soir à Dallas contre le Canadien sera son 10e avec le maillot des Stars sur le dos, lui qui aura finalement été échangé le 11 novembre, en retour du défenseur Sergei Gonchar.

Même s'il savait qu'il allait devoir quitter Montréal tôt ou tard, le déménagement à Dallas l'a pris un peu par surprise, lui qui n'avait pas de clause spéciale dans son contrat, et qui ne pouvait donc pas décider de sa prochaine destination.

«Mais je suis content d'être ici, parce que Dallas est un très bel endroit où vivre, et parce que je connais très bien quatre ou cinq gars de l'équipe. Ma famille va enfin venir me retrouver. Côté hockey, c'est vrai que l'équipe a eu des ennuis dernièrement, mais nous allons nous replacer, et je crois en nos chances de participer aux séries.»

De bons moments

Même si le divorce entre Moen et le Canadien a été un peu difficile, l'attaquant préfère aujourd'hui se rappeler les bons moments passés en un peu plus de cinq saisons dans le maillot tricolore. Et ce n'est pas la rage au coeur qu'il va affronter son ancienne équipe pour la première fois depuis l'échange, ce soir à Dallas.

«Tout ce que je voulais, c'était jouer, et ce n'était plus possible avec le Canadien, dit-il en terminant. Mais j'ai passé cinq très bonnes années avec l'équipe. C'était vraiment spécial de jouer devant près de 22 000 personnes chaque soir, c'était vraiment spécial de participer au match du centenaire. En plus, nous avons atteint la finale de l'Association de l'Est à deux reprises. Ce sont des moments que je ne vais pas oublier.»

Ce n'est assurément pas le début de saison qui était prévu chez les Stars de Dallas. Le club est au dernier rang de sa division et n'a récolté que 3 victoires à ses 10 derniers matchs. «Ce sont les troisièmes périodes qui nous ont coulés, a observé vendredi l'entraîneur Lindy Ruff. Ça part avec les petits détails, comme de mauvais revirements... Quand on se met à patiner de gauche à droite, ce n'est pas notre style de jeu.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer