Camp d'entraînement du Canadien: c'est parti!

Michaël Bournival s'est soumis à des évaluations physiques... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

Michaël Bournival s'est soumis à des évaluations physiques sous le regard de P.K. Subban, Marc Bergevin et David Desharnais.

Photo Alain Roberge, La Presse

Robert Laflamme
La Presse Canadienne

Le camp d'entraînement du Canadien s'est officiellement amorcé ce matin à Brossard avec les examens médicaux pour les vétérans.

«Si vous posez la question à tous les joueurs, la plupart d'entre eux vont vous répondre que c'est la journée qu'ils préfèrent le moins», a mentionné l'attaquant Lars Eller, jeudi, à l'occasion de la rentrée des vétérans de l'équipe à Brossard.

«C'est une journée que nous n'apprécions pas particulièrement parce qu'on ne va pas sur la glace, a relevé le jeune attaquant Brendan Gallagher. Nous avons tous très hâte de sauter sur la glace pour de bon.»

La trentaine de vétérans de l'organisation se sont soumis à la même batterie d'examens médicaux et de tests physiques que la quarantaine de participants au camp des recrues ont subis, la semaine dernière.

C'est une interminable journée pour les joueurs parce qu'ils doivent chausser les patins et revêtir l'uniforme afin de participer à des séances de photos et de vidéos, à des fins promotionnelles.

«Ce n'est pas une journée plaisante. Je ne suis pas fâché qu'elle soit terminée», a affirmé Alex Galchenyuk, un autre jeune attaquant.

Eller en grande forme

Le fameux test de la navette (ou «bip test») s'est avéré un véritable supplice pour plusieurs joueurs, jeudi. L'exercice cardio-vasculaire consiste à rallier au pas de course deux points séparés d'une distance de 20 mètres, en augmentant le rythme jusqu'à épuisement.

«J'entends encore le stupide son «bip» dans ma tête, a lancé le jeune défenseur Nathan Beaulieu. Ce n'est pas le «fun'. Il n'y a rien de facile là-dedans.»

Le joueur de centre Lars Eller a été le meilleur jeudi, en se rendant jusqu'au plateau 14, un de mieux que Gallagher et Michaël Bournival.

Aucun joueur n'a surpassé le total de 14 plateaux et demi que l'attaquant recrue Jiri Sekac a atteint à l'ouverture du camp des recrues, vendredi dernier.

Le défenseur P.K. Subban n'a pas impressionné le directeur général Marc Bergevin, qui a suivi le déroulement de l'exercice en compagnie de l'entraîneur Michel Therrien, en stoppant sa course à 11 plateaux et demi.

«P.K. préfère les tests qui mesurent la puissance», a souligné Gallagher.

Ça commence sur la glace vendredi matin pour les 64 joueurs qui participent au camp.

Ils ont dit

> Alex Galchenyuk: «C'est cette année que je compte faire un gros pas en avant. Mes deux premières saisons se ressemblaient et cette saison je veux contribuer davantage à l'attaque. Je veux entre autres tirer plus souvent que je ne l'ai fait jusqu'ici. Je sais qu'il y a eu des occasions où j'aurais pu lancer et, qui sait, récolter quelques buts de plus.»

> Brendan Gallagher, au sujet de l'utilisation de Galchenyuk au centre: «Il connaît le métier, il a déjà joué là. Il y a des petites choses comme les mises au jeu, mais ça va venir. Il est tellement dangereux quand il transporte la rondelle, j'ai hâte de voir ce que ça donnerait au centre de la patinoire.»

> Lars Eller: «Il n'y a que vous (les journalistes) qui me parlez de jouer à l'aile. Je me vois comme un joueur de centre et la direction me voit comme un centre.»

> Greg Pateryn: «Je ne vois pas pourquoi je serais perçu comme un négligé par rapport à Tinordi ou Beaulieu.»

- avec Guillaume Lefrançois et Marc Antoine Godin, La Presse




Rondelle Libre >

123302:liste;4317250:box; 300_billet-brunet.tpl:file;
la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer